Jérémie Beyou, remporte sa troisième Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire !

À 11h 20m 50s ce mercredi 2juillet 2014, à Cherbourg, Jérémie Beyou est entré dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de la Solitaire du Figaro aux côtés de Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam.

Un vainqueur expérimenté (Jérémie Beyou) qui remporte la dernière étape et sa troisième Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire pour sa quatorzième participation et deux jeunes de 25 ans (Corentin Horeau) et 30 ans (Charlie Dalin) qui montent sur le podium pour leur troisième participation ! Cette 45ème édition a offert un superbe melting-pot de conditions météorologiques, quatre vainqueurs d’étape différents et un final incertain jusqu’à l’arrivée à Cherbourg-Octeville…

J.Beyou victorieux - Photo  A.Courcoux

En remportant la dernière étape de cette 45e édition, le skipper Maître CoQ a confirmé son leadership au général et décroché, à force régularité, de travail, d’anticipation et d’une sacrée dose de ténacité, une magnifique 3e victoire sur cette course en solitaire qui ne tolère aucune erreur.

Epuisé, ému, Jérémie Beyou réalisait à peine qu’il venait d’entrer dans l’histoire de la Solitaire du Figaro, ce matin, sur le ponton course de Cherbourg. La victoire d’étape qu’il venait de décrocher à l’issue d’un final d’anthologie, au coude à coude avec Adrien Hardy, Corentin Horeau (2e au général), Corentin Douguet… et avec la menace très proche d’un Charlie Dalin (3e au général), a été particulièrement ardue à accrocher. « Je n’ai pas mis beaucoup le pilote sur cette étape… »

Depuis le départ donné dans la brise, dimanche dernier aux Sable d’Olonne, les solitaires n’ont que très peu dormi, beaucoup manœuvré, énormément barré. La tête de flotte est restée très compacte, il a fallu être sur les réglages et la vitesse en permanence tout en gardant l’énergie et la maîtrise nécessaires pour savoir conclure en beauté, comme a su le faire le skipper Maître CoQ.

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ, vainqueur de la Solitaire du FDépart des Sables d'Olonne de la 4ème étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cahemire le 29 juin 2014 © maxime flipo igaro 2014 :

Ça ne se gagne jamais au rabais une Solitaire du Figaro ! Cette victoire d’étape, elle fait du bien, mais ça a été dur, très dur.

Ça a été une Solitaire du Figaro à rebondissements, beaucoup plus laborieuse qu’en 2005 et 2011. Il y a eu bien sûr le démâtage de Yann et l’avarie de Fabien. Avec beaucoup de bruit autour de ça. Il a fallu rester bien concentré, être régulier. C’est ce que j’ai fait. Mais je peux vous dire qu’il y a des jours où c’est vraiment super dur. Mais comme Beyou ne lâche rien, je n’ai rien lâché… et ça l’a fait ! C’est une belle récompense.

La première chose était de mettre Corentin (Corentin Horeau, 2e au général, ndlr) derrière et de le contrôler. Et je me suis pris au jeu. Ensuite, je me suis retrouvé tout seul avec Adrien. Je pense que j’ai été plus inspiré, plus rapide.
Si on m’avait dit qu’un jour je remporterais cette épreuve 3 fois !… Je suis extrêmement fier de côtoyer des marins de légende comme Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam. Je ne réalise pas complètement en fait. On va déjà savourer la victoire d’étape, de la course…
Je suis vraiment épuisé… Et puis, il y a toujours beaucoup d’émotion quand je gagne une étape, et là, ça n’a pas dérogé à la règle ! »

Jérémie Beyou
« Chaque édition est chargée de souvenirs très forts. Les plus forts sont bien sûr les victoires d’étape. C’est toujours magique. 

J’ai fait ma première en 1997 et je n’ai quasiment jamais quitté le circuit depuis… La Solitaire du Figaro, c’est presque toute ma carrière sportive ! »

Pour suivre Jérémie Beyou et le Team Maître CoQ
http://www.maitrecoq.fr/voile/accueil.html

Pour le classement et toutes les infos :
http://www.lasolitaire.com/

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire