JERICO : l’observation côtière à l’échelle de l’Europe 3 innovations à la loupe

JERICO s’achève, JERICO-NEXT prend la relève !
A cette occasion, près de 80 participants venus de toute l’Europe étaient les 28 au 30 avril au Centre Ifremer Bretagne.
JERICO en bref ! La protection, la gestion et l’exploitation de l’espace côtier nécessitent des moyens d’observation et de mesures efficaces.

Brest Côte Photo A.Cassim
L’objectif du projet JERICO, démarré il y a 4 ans, était de créer un véritable réseau européen d’infrastructures dédiées à l’observation côtière. Concrètement, il s’agit d’harmoniser, de pérenniser les différentes méthodes et outils de collecte de données et de prévoir leur évolution, afin de disposer de mesures fiables et communes à l’échelle de l’Europe.
Les données, qui concernent notamment la température, la salinité, la chlorophylle, les taux d’oxygène et de dioxyde carbone (CO2) dissous dans l’eau de mer, sont rassemblées par le centre de données Coriolis/MyOcean, géré depuis le Centre Ifremer Bretagne.
Elles sont également accessibles et exploitables par l’ensemble des chercheurs et des utilisateurs européens via les bases de données européennes SeaDataNet.
Ces données sont collectées grâce à plusieurs systèmes : parmi eux, les gliders, planeurs sousmarins qui réalisent des mesures entre la surface et 1 km de profondeur ; les plateformes fixes, généralement constituées d’une bouée ancrée, sont une méthode plus classique pour effectuer des mesures en surface et dans la colonne d’eau ; les Ferry Boxes, boîtes bardées de capteurs installées à bord de ferries, permettent de recueillir des données en temps réel.

Après l’assemblée générale de JERICO, le colloque a présenté les recherches et développements soutenus par JERICO, avant de se conclure par un atelier de travail sur la stratégie de JERICO-NEXT.
oordonné par l’Ifremer et financé par le septième programme-cadre de l’Union Européenne pour la recherche et le développement technologique (FP7), JERICO a réuni 27 partenaires de 16 pays européens. Également coordonné par l’Ifremer, JERICO-NEXT (projet H2020)  va étendre le consortium à 33 partenaires dont des PME européennes pour poursuivre et généraliser les travaux de JERICO en renforçant l’intégration des données de type biologique, et en encourageant la standardisation de leur collecte.

En savoir plus : ici

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire