Jour 45 : Le Maxi Banque Populaire V attendu ce soir à Ouessant (vers 23 heures)

Dans quelques heures, au cœur de la nuit prochaine, les quatorze marins devraient devenir les nouveaux détenteurs du temps de référence autour du monde en équipage*, à la condition d’éviter les derniers écueils qui se dresseront sur leur route.
45 jours et une dizaine d’heures après avoir quitté Brest, l’équipage de la Banque de la Voile s’apprête à y revenir et du même coup, à entrer dans la grande histoire du livre des records.

BANQUE POPULAIRE V LE UN NOUVEAU RECORD AUTOUR DU MONDELoïck Peyron et ses hommes filent toujours à la vitesse moyenne de 35 nœuds à la faveur d’un angle suffisamment abattu et particulièrement favorable au bateau, et ont incurvé leur route vers Ouessant, point final de leur belle aventure.

Devant leurs étraves, cette ultime traversée de la Manche sera tout à la fois empreinte d’une bonne dose de prudence tant on sait le trafic maritime intense dans cette zone, mais également d’un grand soulagement et de l’immense satisfaction d’un travail magnifiquement accompli.

Depuis le bord du Maxi Banque Populaire V, à l’occasion d’une dernière visioconférence avant la ligne, le skipper du Pouliguen partageait ces moments à part :  » La mer d’Irlande est un peu grise mais tout va très bien. Comme pour toutes les dernières heures de course, nous avons à la fois hâte que ça se termine et en même temps, on profite de chaque instant. Il faut qu’on termine proprement tout ça et en ce moment, Banque Populaire danse sur les jolies vagues irlandaises. On est à peu près tranquille, paisible, si tant est qu’on puisse être paisible à 30 nœuds. Rien ne change à bord, on garde la même organisation. Il y a la joie de l’arrivée mais pas d’euphorie particulière « .

 

45 jours, une jolie symbolique

Encore tout à leur record et à cette formidable aventure humaine qu’ils partagent depuis un mois et demi, les marins ne cèdent pas à l’enthousiasme d’un record quasi empoché.
Si tout va bien, c’est aux environs de 23 heures ce vendredi soir, que le Maxi Banque Populaire V coupera la ligne d’arrivée du Trophée Jules Verne à moins de 4 milles de Ouessant, et suspendra le chronomètre 45 jours et a priori 14 heures (selon les dernières estimations) après l’avoir lancé.

Loïck Peyron :  » Il est temps de rentrer, nous n’avons plus ni dentifrice ni sucre, mais on ne va pas se plaindre, il y a des gens bien plus malheureux que nous. On espérait ce chrono parce qu’on a embarqué 45 jours de nourriture. C’était un espoir un peu écrit. La symbolique de ces 45 jours était jolie, on a essayé de s’y tenir. Mais attention, nous n’y sommes pas encore, ne vendons pas la peau de l’ours ou quoi que ce soit d’autre avant « .

A son accueil il y aura sûrement son frère aîné Bruno Peyron , 1er détenteur du Trophée Jules Verne.

Demain matin, à 10h30, le trimaran géant aux couleurs de la Banque de la Voile fera son entrée dans le port du Château à Brest, devant un public présent en nombre pour partager l’émotion de ce retour à quai. Pour les quatorze hommes du bord, les bruits incessants du bateau répercutés par le carbone cesseront alors pour laisser la place à une transition aussi brutale qu’heureuse entre la mer et la terre.

Entre temps, ces nouveaux détenteurs du Trophée Jules Verne auront retrouvé leur équipe technique tout de suite après la ligne et partagé un premier repas dans l’intimité du bord et un menu surprise composé d’une blanquette de veau, d’une bonne bouteille de vin et de fruits frais… de quoi renouer en douceur avec les plaisir terriens.

Temps de référence du Trophée Jules Verne 
Groupama 3 (Franck Cammas) – 48 jours 7 heures 44 minutes 52 secondes

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire