L’AFPA et les métiers du secteur « Nautisme»

Un communication de l’AFPA intéressante pour tous ceux attirés par les métiers du nautisme.
Avec un chiffre d’affaires 2010 proche de 4.6 milliards d’euros, toutes les entreprises du secteur affichent une bonne santé : réparation, voilerie, fabrication d’équipements…

Afin d’accompagner la formation permanente de ce secteur, l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) présente la 3ème édition de son offre de 6 stages de perfectionnement interentreprises (2 à 5 jours) spécifiques au secteur Nautisme.
Les techniques et technologies utilisées dans le secteur de la marine de plaisance sont de plus en plus complexes.
L’AFPA vous propose six stages spécifiques :accastillage de pont, gréements, servitudes, carénage, équipements électriques additionnels, dépannage des installations électriques qui intègrent l’ensemble des règles d’hygiène et de sécurité.

L’offre de l’AFPA couvre la plupart des besoins en qualification et en compétences des salariés du secteur nautisme.

La polyvalence des salariés est un enjeu majeur du secteur

Le secteur nautisme ne se résume pas aux chantiers de construction. Il comprend aussi la réparation navale, la voilerie, la ficellerie, le commerce d’articles de sport et de loisirs, la fabrication d’équipements d’aide à la navigation, de moteurs, de turbines, d’articles textiles…. Le personnel doit être polyvalent pour gagner en productivité.

Le stage « Bateaux de plaisance : poser et mettre en service des équipements électriques additionnels» permet aux stagiaires de connaitre les différents types d’équipements additionnels (en 12 et en 24 V) pouvant être installés sur les bateaux. Ils seront capables d’identifier et de choisir les emplacements adéquats pour recevoir un équipement électrique additionnel. Après une mise à niveau théorique en électricité, les stagiaires s’entraineront sur équipements spécifiques « nautisme » et sur bateaux pour acquérir les gestes tout en respectant les règles de sécurité.

Le stage « Bateaux de plaisance : entretenir et implanter les servitudes » : ce stage de cinq jours permet aux stagiaires de se professionnaliser dans l’installation et l’entretien des servitudes de bord. Le contenu du stage est centré sur l’acquisition des points-clés nécessaire à l’installation d’une servitude en conformité avec les règles de sécurité. Après avoir appris à identifier les différents circuits présents sur un bateau, ils vérifieront leur bon fonctionnement pour détecter toute panne de ces appareils.

Des formations respectueuses de l’environnement

Nettoyer des engins nautiques peut s’effectuer dans le respect de l’environnement : « Bateaux de plaisance : caréner les bateaux et nettoyer leurs superstructures » est un stage qui permet d’apprendre à diagnostiquer l’état des œuvres vives afin de proposer les méthodes et les produits adaptés. En 3 jours, les stagiaires seront capables de redonner un aspect neuf à l’équipement qui leur sera confié.

Pour accompagner les entreprises et leurs salariés dans leurs démarches de formation, l’AFPA a mis en place un dispositif national de relation clients. Accessible par email ou par téléphone, ce service gèrera toutes les demandes d’information ou de réservation sur l’ensemble de l’offre.

Pour se renseigner  : www.afpa.fr
au travers de catalogues interactifs ou au 0 826 46 14 14.

L’AFPA présente l’édition 2011 de son catalogue de formations de perfectionnement dédiées aux métiers du secteur « Nautisme»

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à L’AFPA et les métiers du secteur « Nautisme»

    1. Gardère Jean Pierre dit :

      Bonjour,
      Dans le cadre d’une reconversion, je recherche un stage bateaux de plaisance entretenir et implanter les servitudes ainsi que poser et mettre en service des équipements électriques additionnels. Résident sur la région bordelaise, je dispose d’une solide expérience en servitude électromécanique dans le domaine aéronautique militaire .
      Merci de bien vouloir me donner des adresses et point de contact pour finaliser ce projet.
      Cordialement Jean Pierre Gardère.

    Laisser un commentaire