L’ONU appelle à renforcer la lutte contre la piraterie en mer (clicquer pour la suites de brèves)

A l’occasion de la Journée mondiale de la mer, le Secrétaire général de l’Organisation maritime internationale, monsieur MITROPOULOS, a attiré l’attention sur les efforts que déploie l’OMI depuis plusieurs années pour combattre la piraterie « moderne ».

Depuis le début des années 1980, l’OMI a axé sa campagne contre la piraterie plus particulièrement sur  les détroits de Malacca et de Singapour et la mer de Chine méridionale.

D’autres zones du monde sont,depuis, touchées par ces actes de piraterie qui ne s’arrêtent pas dans les eaux au large de la Somalie, dans le golfe d’Aden, la mer d’Arabie et l’ensemble de l’océan Indien.

Ce sont désormais les pétroliers provenant du golfe Persique et du golfe d’Oman qui sont devenus la cible des pirates.
Le coût annuel est estimé aujourd’hui à un chiffre situé entre 7 et 12 milliards de dollars US.

Pour l’OMI, même si les actes de piraterie se manifestent en mer, l’origine du problème se situe à terre.

Source : Centre de l’Actualités de l’ONU du 30 septembre.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire