L’orge exportée en conteneurs : une première pour la Bourgogne

« L’expédition d’orge de brasserie bourguignonne en conteneurs au départ de Gron ouvre aux agriculteurs de l’Yonne des perspectives de développement important en matière d’exportation et de capacités d’expédition. ».
De grandes ouvertures pour la Bourgogne à la satisfaction d’ Etienne Henriot, Président de la coopérative agricole bourguignonne CAPSERVAL (partie prenante avec 110 BOURGOGNE de l’Union SEINEYONNE),

PORT DU-HAVRE CONTENERS @PAHJusqu’à présent, l’orge de brasserie française expédiée en conteneurs en Asie provenait d’Eure-et-Loire, des Yvelines et de l’Essone.

Depuis le XIXème siècle, l’orge de brasserie icaunaise était transportée en vrac sur des péniches augabarit     dit   « FREYCINET» (250 t)…
Le passage au conteneur est donc un véritable bond en avant.
Destinée à la composition du malt essentiel à la fabrication de la bière, l’orge de brasserie produite en Bourgogne voyagera ainsi à destination du Vietnam, de la Thaïlande et de la Chine.

Nouveau souffle pour la filière « Orge » icaunaise

Les nouveaux flux d’orge de brasserie conteneurisée au départ de Gron et à destination de l’Asie vont contribuer au maintien de la production d’orge de brasserie dans l’Yonne.
Des précisions d’ Eric Grimonpont, Directeur Commercial de l’Union de coopératives agricoles Cerevia (qui commercialise pour SEINEYONNE) :
« si la consommation d’orge est à la baisse en Europe, elle affiche en Chine une progression significative liée à l’augmentation constante de la consommation de bière dans ce pays : 4 litres/an par habitant il y a dix ans, contre 30 litres/an par habitant actuellement. La France étant le premier exportateur mondial d’orge de brasserie, il est logique que des débouchés lui soient ouverts sur les marchés chinois. Car bien que la Chine soit le premier pays producteur de bière au niveau mondial, sa politique agricole est basée sur la production de riz, de blé et de maïs, pas d’orge. ».

Les 100 % de traçabilité du départ à l’arrivée pour le passage du vrac au conteneur répondent à =aux exigences de la clientèle asiatique. Ce qui pour Eric Grimonpont (Cerevia)
« Le trafic conteneurisé au départ de Gron pourrait donc également ouvrir de nouveaux débouchés pour d’autres produits bourguignons.Ces flux sont porteurs d’avenir pour l’agriculture de la région. ».

Pour Didier Mercey, Directeur Portuaire de la CCI de l’Yonne, gérant de Logiyonne
« la navette Logiyonne, lancée en 2010, constitue un nouveau service fluvial hebdomadaire qui permet au port du Havre de capter les trafics d’orge en vracs qui partaient auparavant vers la Belgique. »

Conclusion le passage au conteneur qui est un standard mondial du transport, ouvre aux vendeurs français de un desserte plus importante que le vrac, et touche beaucoup plus de clients.

Les ambitions comme annoncées par  Didier Mercey
« Pour 2011, Logiyonne s’est fixé l’objectif de traiter 4 000 EVP entre Le Havre et Gron ».

Pour le port du Havre partie prenante dans la création d’un port fluvial à conteneurs à Gron, les principaux armements mondiaux assurent une qualité de services maritimes hebdomadaires  et réguliers à destination de l’Asie p

Les chiffres du trafic de l’orge:
3 Mt/an échangés sur les marchés mondiaux (contre 110 Mt/an pour le blé)
La France est le premier pays exportateur devant le Canada et l’Australie
Les 1er ports français pour le trafic d’orge conteneurisé sont les ports fluviaux de Limay et Gron, avec un total de près de 100 000 t traitée par an
Le 1er port français pour l’exportation de l’orge est Rouen
Navette Logiyonne : liaison multimodale massifiée Le Havre-Gron 3 A/R hebdo.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire