La biodiversité au coeur du Plan Développement et Aménagement Durable du port de Dunkerque

17 km de façade maritime, 7 000 hectares de superficie terrestre et 38 000 hectares complémentaires de circonscription maritime, ce sont les chiffres éloquents du Port de Dunkerque qui possède un territoire portuaire très étendu.
Cela confère au premier gestionnaire d’espace de la région Nord– Pas-de-Calais une responsabilité majeure dans un contexte croissant du respect environnemental.

PORT DE DUNKERQUE - VUE AERIENNE3ème port de France, le Port de Dunkerque est réputé comme port de grands vracs destinés à ses nombreuses implantations industrielles. Il s’illustre également sur d’autres segments tels le roulier transmanche sur la Grande- Bretagne, les conteneurs, les fruits…
Le Port de Dunkerque, c’est aussi l’aménagement de sa zone industrielle et portuaire.

Dans le cadre de son Plan d’Aménagement et de Développement Durable, Dunkerque-Port a mis en chantier plusieurs dossiers aux objectifs multiples et concrets concernant  à la fois les dragages et la mise en conformité de l’assainissement, la réduction des rejets, , la gestion de l’énergie, l’ élimination de la contamination historique des sédiments pollués, la gestion différenciée des sédiments, des déchets et de l’eau …

La genèse du projet de Terminal Méthanier a été l’occasion pour Dunkerque-Port d’une prise de conscience du caractère remarquable des espaces naturels littoraux dont il a la propriété, et de l’impact de ses décisions dans la gestion de ces vastes zones vulnérables.

Conscient de la diversité biologique locale et face au manque de connaissance, Dunkerque-Port a décidé de réaliser, pour la première fois, un inventaire le plus complet possible du patrimoine naturel de son territoire.

DUNKERQUE  NATURE ET ACTIVITE PORTUAIREAinsi, la faune, la flore et les habitats naturels ont été recensés, identifiés, cartographiés et évalués à leur juste valeur.
Grâce à un travail de collecte de toutes ces données le Port connaît bien maintenant son patrimoine naturel et peut en faire bénéficier les Services de l’État intéressés.

Pour une meilleure gestion de sa biodiversité :.

Cette base scientifique est irremplaçable pour Dunkerque-Port qui a voulu aller plus loin et se doter d’un véritable outil de pilotage de la gestion de cette biodiversité.

Le Schéma Directeur du Patrimoine Naturel (SDPN) est donc le document d’orientation de Dunkerque-Port pour la prise en compte des milieux naturels dans sa politique d’aménagement au cours des prochaines années.

Le SDPN constitue ainsi la volonté affichée affichée par les responsables de Dunkerque-Port : Martine BONNY  Présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Dunkerque et Jean-Luc VIALLA Président du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Dunkerque.

DUNKERQUE PLAGEFocus sur le SDPN
Le Schéma Directeur de Patrimoine Naturel (SDPN) est destiné à structurer et à planifier les actions de préservation et de mise en valeur des milieux naturels du territoire portuaire.
Validé par la commission flore du Conseil national de la protection de la nature le 19 janvier 2011 et la commission faune le 7 mars dernier, ce document a valeur de référence pour la prise en compte des milieux naturels dans les projets d’aménagement de la zone portuaire.
Il répond au Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT) qui recommande l’élaboration d’un Plan de Gestion des Espaces Naturels (PGEN) à l’horizon 2013.

Environ 4 000 hectares inventoriés et cartographiés.
L’inventaire a porté principalement sur les aspects suivants :
– les habitats naturels ont été cartographiés sur la base d’unités écologiques homogènes définies par la structure et la composition de la végétation ;
– pour la flore, seuls les végétaux dits supérieurs ont été recensés ;
– pour la faune vertébrée, les inventaires ont porté sur les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères, y compris les Chiroptères (Chauves-souris) ; des compléments d’information ont été recherchés dans les études menées antérieurement par le GPMD sur les Poissons marins et les Mammifères marins notamment ;
– pour les Invertébrés, les inventaires ont porté uniquement sur quelques familles d’Insectes terrestres bien connues (Papillons, Libellules, Criquets et Sauterelles). Des études antérieures de Dunkerque-Port avaient porté sur les Invertébrés en milieu marin.

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire