La Calanques Classique 2011, le rendez-vous de la Belle Plaisance en Méditerranée

Quand la flotte de la 3ème édition de Calanques Classique mettra cap à l’est, sitôt embouqué la sortie du Vieux Port en faisant route sur le port de Cassis, spectateurs et participants feront un bond dans le temps.
Affiche Calanques Classique
Revoici l’époque de la Belle Plaisance, celle des yachts somptueux et des petits bateaux familiaux dont la sortie dominicale avait pour but unique le bonheur de tirer des bords devant les Calanques jusqu’à goûter au charme délicieux du petit port cassidain.
La photo du week-end prochain sera en tout point identique à celle d’il y a un siècle, devant l’immuable décor des vertigineuses falaises calcaires à la blancheur lunaire et de leur végétation précieuse et rare.
Un environnement fascinant, préservé et intact, que tous les amoureux du patrimoine naviguant apprécient en connaisseurs.

Voiliers-Calanques-Classique @Piérick JeannoutotDes bateaux et des hommes : un passé très présent

Les héros de la Calanques Classique sont des bateaux à voile de toutes tailles, aux histoires multiples, mais qui témoignent tous de la même passion.
Celle qui leur a permis de traverser les âges grâce à des propriétaires qui, tous, ont consacré une grande partie de leur vie et de leur énergie à la sauvegarde et à la conservation de ce qui constitue aujourd’hui un inestimable patrimoine flottant et naviguant.
Parmi les participants à l’édition 2011, plusieurs unités de prestige qui composent le fleuron de la flotte de Méditerranée assureront le spectacle comme Moonbeam IV, avec ses 32 mètres hors tout, qui fut un temps le yacht de croisière du Prince Rainier de Monaco.
Il retrouvera son homologue Moonbeam III, centenaire depuis 2003, dessiné lui aussi par l’architecte écossais William Fife III au sommet de son art, ou encore Mariska, 23 mètres, autre somptueux cotre aurique de la maison Fife lancé en 1908 appartenant à la très exclusive classe des 15 M JI.

A noter que le propriétaire suisse de cette unité d’élite a confié le plus haut poste à bord à Laurence Ramès, seule femme capitaine d’une unité de cette taille sur le circuit des yachts de tradition.

Plusieurs des yachts emblématiques issus du Pôle des Voiliers de Tradition de la Nautique seront également des concurrents redoutés sur le plan d’eau, à l’instar du très élégant cotre bermudien Nagaïna, 16 mètres, avec ses bordé en acajou, son pont en teck de Birmanie, son mât et sa bôme en spruce.
Ce sera également le cas de Windrush, sloop Marconi de 1968 qui renouera avec la compétition au sortir d’une réhabilitation intégrale tout comme Yen Li, un bateau construit à Honk Kong avec des membrures en bois de yang portant le nom d’un oiseau encore plus voyageur qu’aucun bateau.

Très attendu à cette troisième édition, Palynodie II, le sloop Marconi de 1962 ayant appartenu à Gaston Defferre, vient de boucler un périple de pas moins de 1 000 milles nautiques pour rallier la Grèce à la cité phocéenne, face à de violents coups de vent notamment dans les îles Ioniennes qui l’obligèrent à plusieurs reprises à se mettre à l’abri avant d’atteindre son but, en parfaite intégrité.

Calanques Classique, c’est aussi une manifestation qui a pour vocation de mettre en valeur ou de faire découvrir des unités de plus petite taille, véritables petits bijoux navigants.
Cette année, c’est Squall, un plan de l’architecte danois Reimers de 7,70 mètres hors tout avec son tableau arrière norvégien qui sera le plus petit de la flotte. Il ne faudra pas manquer non plus Kertios III, un plan Mauric vainqueur de la Snim 1976 entièrement restauré par son propriétaire, membre du bataillon des marins pompier de Marseille ou encore Eole, délicat 6 M JI magnifiquement restauré et entretenu par son décorateur de propriétaire.

VOILIER DE TRADITION @A.CASSIMEdith Martin-Chave – Frilet, marraine Calanques Classique 2011

Descendante de la nombreuse famille Fabre, dont Alphonse Cyprien-Fabre, l’un des présidents de la Société Nautique de Marseille, qui s’était notamment illustré dans la défense des Calanques en 1910, Edith est – faut-il dire avant tout – une navigatrice émérite.

Avec son mari Marc, elle a notamment traversé l’Atlantique en 1987 à bord de leur Sunshine Bimabu dans le cadre de la Transat des Alizés qui reliait cette année là Hyères à Pointe à Pitre, périple bouclé après 21 jours de mer, 2° dans leur catégorie.
Passionnée de sauvegarde du patrimoine terrestre et maritime, elle-même « patron » d’une barquette marseillaise de 1922 signée Ruoppolo, Edith mène en famille un projet époustouflant : reconstruire et faire naviguer à nouveau une réplique du Houari marseillais Alcyon de son arrière grand-père Emilien Rocca, un des quatre membres fondateurs de la Société Nautique de Marseille en 1887.

Le Groupe Trapani Carrasco soutient l’association « Pour le Fil d’Ariane »

Placée sous le parrainage de l’ancienne championne de planche à voile Nathalie Simon, l’association « Pour le Fil d’Ariane », s’est donnée comme première mission de fournir une aide d’urgence aux enfants malades à l’hôpital signalés en situation de précarité sociale ou en grande difficulté : longues maladies, enfants démunis, enfants et adolescents isolés, familles éloignées de leur domicile…

Pour soutenir l’action de l’association, douze rameurs et leur barreur du Rowing Club de Marseille s’entrainent pour un défi solidaire. Ils ont choisi de rejoindre Calvi en Corse depuis Marseille en ramant avec le soutien de trois bateaux accompagnateurs. Leur traversée est programmée courant mai ou juin 2011 car la date dépendra de la fenêtre météo. Afin de récolter des fonds pour l’association, l’équipe de rameurs a estimé qu’il lui faudrait 50 000 coups de rame pour rejoindre Calvi en Corse. Et que chaque coup de rame, coutait 1 euro. Pour les soutenir et donc soutenir les actions de l’association, tous ceux qui le souhaitent sont invités à faire un don correspondant à des coups de rame.

A l’occasion de la troisième édition de Calanques Classique, le Groupe Trapani Carrasco, co-organisateur de l’évènement, a souhaité apporter son soutien à ce courageux défi maritime. Un chèque sera officiellement remis aux animateurs de l’association lors du lancement du défi solidaire, programmé le 14 mai prochain.

Plus de renseignements sur www.pourlefildariane.com

Du côté des partenaires

Innovation 2011, les organisateurs ont affrété un yacht de tradition de 22 mètres pour suivre les régates de Calanques Classique.
Le très beau ketch Marconi Hygie, datant de 1930, sera ainsi destiné à recevoir à son bord les représentants des entreprises partenaires de l’événement et leurs invités samedi 7 au départ de Cassis, et dimanche 8 pour la course de liaison Cassis-Marseille.
Ce voilier conçu pour la régate, qui a notamment participé à de nombreuses reprises aux classiques en Atlantique et en Manche comme le Fastnet ou Cowes-Dinard, a été souvent peint par le peintre de la Marine Marin Marie, ce qui lui vaut d’avoir les honneurs du Musée de la Marine à Paris.

Remise du Trophée du Patrimoine

C’est jeudi 5 mai qu’aura lieu au pavillon flottant la remise du 4ème Trophée du Patrimoine. Ce prix a été initié par la Société Nautique de Marseille dans le but de récompenser l’action d’une personnalité pour la mise en valeur du patrimoine environnemental et nautique.
Après avoir été successivement remis au navigateur Jean-Paul Mouren, créateur de la Charte du Plaisancier, au photographe de mer Gilles Martin-Raget, pour son travail d’inventaire iconographique sur les Calanques et au charpentier de marine, José Cano, il sera attribué pou 2011 à Claude Leloustre : en sa qualité de plaisancier, Claude Leloustre a pris fait et cause pour la protection du futur parc des Calanques et la défense des usagers terrestres et maritimes.

Plus d’infos : www.lanautique.com

Source : relations presse : M. Turcat

 

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire