La Coopérative maritime d’Arcachon, un repreneur idéal pour UCOMA


Mardi 29 juillet, le tribunal de commerce de La Rochelle a entendu et étudié la proposition de plan de continuation de CMA (Coopérative maritime d’Arcachon) concernant UCOMA (Union des coopérateurs ostréicoles du bassin de Marennes) et le rachat des trois Comptoirs du marin.
Le jugement a été rendu pour ce plan de plus d’un million d’euros qui prévoit la sauvegarde des emplois (15 sur 16) et des points de vente (La Tremblade, Bourcefranc, Le Château-d’Oléron et Port-des-Barques) d’UCOMA.

Comptoir de la Mer La proposition de plan de continuation de la coopérative UCOMA par la Coopérative Maritime d’Arcachon entre dans une logique de solidarité entre structures coopératives et s’explique également par les activités similaires exercées par UCOMA et CMA, les ostréiculteurs du bassin de Marennes ayant les mêmes méthodes de travail et les mêmes besoins que ceux du bassin d’Arcachon.
Les deux structures complètent ce métier ostréicole par une activité liée à la pêche artisanale mais aussi au grand public (via les magasins « Comptoir de la Mer » pour CMA et « Comptoir du marin » pour UCOMA).

Un million d’euros investi
Ce plan de continuation de CMA est un investissement d’un peu plus d’un million d’euros. La coopérative maritime d’Arcachon reprend également le passif d’UCOMA (707 000 €), le regroupement des deux bassins se traduira par un poids économique plus important. Les 15 emplois sont sauvegardés ainsi que les quatre points de vente grand public d’UCOMA à La Tremblade, Bourcefranc, le Château-d’Oléron et Port-des-Barques.
Les trois Comptoirs du marin (Fouras, La Tremblade, Château d’Oléron) spécialisés dans le textile, passeront sous l’enseigne Comptoir de la mer au premier semestre 2015 et verront ainsi leur gamme étoffée.

L’UCOMA en difficulté

L’UCOMA est une institution de l’environnement ostréicole qui distribue depuis l’après-guerre, du matériel professionnel, des vêtements de mer et du carburant détaxé aux conchyliculteurs du bassin de Marennes-Oléron. En janvier 2014, la coopérative a été placée en redressement judiciaire, avec une période d’observation de six mois. Les difficultés financières de l’UCOMA sont nées d’un investissement en méditerranée qui n’a pas donné les résultats escomptés.

Coopérative maritime et Comptoir de la mer, un groupe solide
La taille du groupe Coopérative maritime d’Arcachon (Comptoirs de la mer compris) soit 45 salariés pour un chiffre d’affaires d’environ 11 M€ HT, l’organisation, la crédibilité bancaire et la complémentarité de ses activités lui permettent d’assumer la reprise d’UCOMA dans des conditions satisfaisantes pour la pérennité des deux structures.

Large soutien de la structure
Dans ce plan de continuation, la CMA est largement soutenue par la Coopération Maritime (confédération nationale), par les Comptoirs de la mer et par CECOMER, la centrale de référencement et d’achat des Coopératives et des Comptoirs de la Mer, dont elle est actionnaire.
Ce soutien de toute la structure montre son dynamisme et illustre bien la solidarité inhérente aux coopératives.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire