La COP21 , l’avenir entre les mains des chefs d’Etat réunis dans la capitale française

  • Plus de 150 chefs d’Etat sont arrivés lundi près de Paris, pour la 21e conférence climatique de l’ONU, qui accueillera 10 000 délégués et autant d’observateurs et journalistes, et doit aboutir à un accord universel et contraignant censé limiter le réchauffement global à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.Obama
    • Dans son discours d’ouverture, François Hollande a appelé à « accord universel, différencié et contraignant. » « Les bons sentiments, les déclarations d’intention ne suffiront pas. Nous sommes au bord d’un point de rupture.Nous allons décider en quelques jours pour quelques décennies. Le plus grand danger n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, le plus grand danger est qu’il soit trop bas et que nous l’atteignions.«  
    • Barack Obama a garanti « un accord élevé, avec des objectifs réhaussés régulièrement, qui tiendront compte des distinctions et des progrès de chacune de nos nations »« Nous savons que nous sommes à une croisée des chemins. Nous savons que les êtres humains sont responsables des dérèglements climatiques (...) Nous sommes la première génération à avoir déclenché le changement climatique, mais nous sommes peut-être la dernière à pouvoir faire quelque chose. En tant qu’une des premières économies du monde, je suis tout à fait conscient que nous sommes à la source du problème ».


    En savoir plus cliquer sur le lien du Monde :

En savoir plus sur : le Monde

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire