La FFV annule le « showcase » qui devait avoir lieu à Marseille

Suite au rejet du budget 2018, lors de son Assemblée Générale du 24 mars dernier (cf communiqué de presse du 27 mars ci-dessous), la Fédération Française de Voile se voit dans l’obligation d’annuler son projet de Course au Large Olympique prévue parallèlement à la finale de la Coupe du Monde de Voile début juin à Marseille. Cette annulation est la première conséquence d’un blocage institutionnel qui empêche maintenant la Fédération.

Initialement prévue sur des Figaro III en double mixte, cette épreuve de Course au Large avait pour ambition de démontrer aux membres votants de World Sailing (fédération internationale) l’intérêt d’une épreuve de 3 jours-2 nuits non-stop, qui serait alors la plus longue épreuve d’endurance tous sports confondus, dans le programme des Jeux Olympiques de 2024. Au-delà de l’intégration d’une nouvelle discipline différente, captivante et engageante pour tous les fans à travers le monde, cette démarche avait pour but de démontrer au CIO et au COJO 2024 le dynamisme de notre sport. L’objectif était de promouvoir une discipline mondialement connue afin que la Voile, sport olympique depuis 1900, reste une discipline phare des Jeux Olympiques.

A ce jour, si la démonstration de Course au Large Olympique est annulée, la décision concernant l’organisation ou l’annulation de l’étape de la Coupe du Monde de Voile (World Cup Series) de Hyères et de la finale de la Coupe du Monde de Voile (World Cup Final) de Marseille n’a, quant à elle, pas encore été actée. La Fédération et les collectivités locales concernées mettant tout en œuvre pour les sauver.

 

   
Le samedi 24 mars 2018, l’Assemblée Générale de la Fédération Française de Voile s’est réunie pour la première fois depuis l’élection du Conseil d’Administration, en mars 2017. A cette occasion, tous les votes soumis aux électeurs ont été très largement adoptés, à l’exception du budget 2018.

Deux votants ont alors pris la parole pour expliquer le choix des opposants à ce budget, en incriminant la perspective, jugée « irréaliste », de hausse du revenu tiré de la vente de nouvelles licences adultes. Il est important de noter que cette dernière représente seulement 1,5 % du budget total de la fédération (188 000 euros sur 12,5 millions d’euros de budget) et que cette augmentation a été longuement expliquée et son réalisme démontré, chiffres à l’appui.

Par cette manœuvre, l’opposition bloque ainsi la fédération sur ces nouveaux projets de développement en lui interdisant toute dépense nouvelle. Cela impactera par exemple les événements de la fédération comme les World Cup Series de Hyères et la finale de Marseille ainsi que les expérimentations de développement qui devaient être lancées prochainement. L’image de la France dans le monde de la voile internationale et du sport international ne sortira pas intacte de cette séquence politique, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024.

Toute l’équipe fédérale, élus et salariés réunis, travaille depuis à trouver des solutions à cette situation de blocage partisane et met tout en œuvre afin de faire passer cette étape difficile à la fédération sans conséquence néfaste. Le budget 2018 fait ainsi l’objet d’un nouvel examen. Des échanges avec les forces vives de la fédération comme les Présidents de Ligue ou de Comités Départementaux ont lieu afin de déterminer les priorités, les ambitions et les véritables craintes.  L’équipe fédérale est totalement mobilisée afin de pouvoir rapidement poursuivre la mise en œuvre du programme pour lequel elle a été élue l’an passé.

 

.
 
 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.