La foudre a fait exploser le trimaran Olmix de Pierre Antoine

« Ce n’est pas passé loin. J’étais sorti de la zone de grains, il n’y en avait plus beaucoup ce matin. Je suis sorti régler les écoutes parce que le vent avait changé. J’étais dans le cockpit et vlan ! J’ai entendu un bruit incroyable, indescriptible.  »

« En fait, la foudre a touché le haut du mât, j’ai d’ailleurs retrouvé l’ampoule de tête de mât après parterre. Elle est passée par le mât, elle est arrivée en bas du mât. Le bateau est en bois, donc elle a fait son trou, dans le bois, dans les câbles électriques qui se sont mis à brûler. Je pensais que ce n’était que du feu. J’étais parti pour éteindre avec des extincteurs, je ne pensais pas qu’il avait un trou. Je descends dans le bateau, il y avait déjà 50 cm d’eau, il commençait à plonger du nez. Après, l’eau montait, montait. J’ai retrouvé des bouts de bois qui se baladaient. Ce genre de choses, ça n’arrive jamais. C’est délirant ! Heureusement que je n’étais pas dans le bateau, vu que ça a brulé de partout. J’aurais été en face de l’ordinateur, je n’ose pas imaginer… Les écrans ont explosé, tout est parti en poussière… Les Class40 sont arrivés, et finalement c’est un hélcio espagnol qui est venu. Je suis perdu, c’est le coup du sort absolu… Tout est remis en cause, le bateau est dans un état… Tu pars pour une grande aventure, et quelque fois, tu en a d’autres

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire