La Marée du siècle, vue et expliquée par Météo France

La première « marée du siècle » du 3e millénaire est prévue le 21 mars 2015. Elle affichera un coefficient1  de 119. Dans la baie du Mont Saint-Michel, l’un des endroits du monde où le marnage2 est le plus important, on attend en théorie 14,15 m d’écart de hauteur de la mer entre la pleine et la basse mer le 21 mars 2015. Le marnage moyen (correspondant à un coefficient de 70) y est de 8,7 m soit 5,45 m de moins. C’est en baie de Fundy au Canada que l’on peut observer le marnage le plus important sur la planète (jusqu’à 17 m).

Si le plus fort coefficient est attendu samedi, les grandes marées débutent dès jeudi 19 mars et s’achèveront lundi 23 mars. Les marées à fort coefficient sont à l’origine de courants plus forts et d’un niveau de la mer à marée haute plus élevé qu’en temps normal. Les conditions météorologiques peuvent amplifier ces phénomènes et les rendre dangereux. Ni dépression ni fort coup de vent ne sont attendus d’ici la fin du week-end. Le vent de nord à Nord-Est dominera avec quelques rafales entre 30 et 60 km/h près des côtes. Ce vent pourrait entraîner quelques débordements très limités lors des marées hautes de samedi et dimanche matin sur les côtes de mer du Nord, entre la frontière Belge et Calais. Coté ciel, les nuages domineront souvent dans une atmosphère fraîche pour la saison.

© Philippe ChérelPHOTOPQR/OUEST FRANCE

© Philippe Chérel PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Pour plus de détails, consulter les dernières prévisions.

Une «marée du siècle» en moyenne tous les 18 ans

Le terme de « marée du siècle» est, comme l’indique le SHOM, en réalité « un peu abusif ». Ces marées de coefficients 119 ou 120 se produisent en moyenne tous les 18 ans. La dernière a eu lieu le 10 mars 1997 et les prochaines sont prévues les 3 mars 2033 et 14 mars 2051. De plus, les marées de coefficients autour de 115, plus fréquentes, présentent des marnages équivalents.

Marée et coefficient de marée

Le phénomène de marée résulte de l’attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil sur les mers et les océans. Les grandes marées se produisent à la faveur de facteurs astronomiques spécifiques (alignement des astres, position particulières sur leurs orbites…).
Le coefficient de marée1, calculé pour le port de Brest, par le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM), représente l’ampleur de la marée par rapport à sa valeur moyenne. Il varie par convention entre 20 et 120. Plus le coefficient de marée est fort, plus le marnage2  est important : plus la mer monte haut et descend bas, et ce plus rapidement.

http://www.meteofrance.fr/actualites/23801291-maree-du-siecle-quelles-conditions-meteo

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire