« LA MER » signé Olivier de Kersauzon

Son nom sonne comme une flagrance, mais la mer est son parfum, et une nouvelle fois l’Homme nous livre dans un bel ouvrage sa vision sur « La Mer ».

Personnalité médiatique que l’on connaît aujourd’hui, Olivier de Kersauson d’abord été et reste un marin.

ODK © PASCAL ROSTAIN

Il a vu tout ce qui peut toucher de près ou de loin à l’univers de la mer.
Mais de son propre aveu, il n’avait jamais eu une telle richesse iconographique sous les yeux et c’est le mot «enchantement » qui est revenu à chaque nouveau cliché, chaque nouvelle carte postale ancienne.

En 1900, les marins étaient pratiquement toujours pêcheurs – vivant de leur savoir-faire et de leur connaissance de la mer.
Les cités côtières vivaient au rythme des marées, les hommes et les femmes perpétuaient des traditions déjà centenaires. Les photographes – pionniers d’une nouvelle ère, celle de la communication par l’image – avaient compris que ce monde ancestral vivait ses dernières heures.
Ils se posèrent en témoins sociologues d’une vie en sursis, immortalisant les pêcheurs, leurs femmes, leurs enfants avec une naïveté et une fraîcheur uniques.

La Mer couverture du livre d'Olivier de Kersauzon

 

 

C’est cette fraîcheur qui a enchanté celui que l’on surnomme « L’Amiral ». Pour La Mer, Olivier de Kersauson s’est fait guide.
Il est à la fois l’œil, qui regarde avec respect et tendresse, et le doigt qui montre ce que l’on n’aurait pas vu, pas compris. Il a choisi chaque carte, argumenté chacun de ses choix pour partager cette vision unique de la mer, qui a enchanté le marin et ému l’homme…

 

« LA MER »   Olivier de Kersauzon
HC EDITIONS

Parution le 18 octobre 2012

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire