La Solitaire Urgo Le Figaro …. une Reine très courtisée !

Parmi les skippers : Damien Cloarec, retour en compétition !
Le dimanche 26 août la flotte de la Solitaire Urgo Le Figaro s’élancera du Havre pour la première étape de la course qui mènera les 36 skippers inscrits jusqu’en baie de Saint Brieuc, après trois jours et trois nuits de régate, deux traversées de la Manche et des milles de rase côtes françaises comme anglaises. Depuis son abandon sur la Transat AG2r-La Mondiale (pour raisons médicales), Damien Cloarec n’a pas repris, en course, la barre de son SafeRail. Réparé et doublement, voire triplement motivé, le skipper de Carantec revient avec d’autant plus de plaisir qu’il mesure mieux que beaucoup sa chance de participer à cette magnifique course.
Le grand rendez-vous !

C’est l’épreuve reine du circuit Figaro, celle pour laquelle les skippers s’entraînent, se préparent et bichonnent leur bateau toute l’année. Le rendez-vous immanquable. Pour Damien Cloarec, celui-ci a bien failli tourner court. Contraint à l’abandon sur la Transat AG2r en avril dernier à cause d’une hernie cervicale, doublée d’arthrose provoquant une névralgie cervico brachiale, bref, pour faire court, ça fait très mal et ne se répare pas en quelques jours. Il faut des mois de repos, de rééducation et de soins.

Le départ de la Solitaire Urgo Le Figaro a été programmé fin août cette année alors que traditionnellement la course se déroule au début de l’été. Une chance pour le skipper de SafeRail qui n’aurait pas pu y participer il y a seulement quelques semaines ! « C’est le sommet de la saison, je n’imaginais pas rater ce rendez-vous. C’est essentiel pour moi et mon partenaire, mais en même temps revenir en compétition il y a deux mois n’était pas envisageable ». Soutenu, depuis trois ans maintenant, par son sponsor et en particulier Didier Barbaud, le PDG de SafeRail, Damien tient à être à la hauteur de cette fidélité.  
Un mal pour un bien…

Le coup d’arrêt sur la saison 2018 a été difficile à digérer, d’autant plus que Damien a dû faire l’impasse sur toutes les épreuves du Championnat de France qui ont suivi. Il s’était classé 10ème de celui-ci l’an passé, comme sur la Solitaire Urgo Le Figaro et pouvait légitimement espérer bien figurer en 2018. Un objectif auquel il a fallu renoncer. Pour autant, ce coup du sort aura eu l’avantage de faire évoluer Damien vers une autre manière de naviguer. «Comme je dois me ménager physiquement, au moins lorsque je m’entraîne, j’appréhende les manœuvres différemment. Je fais en sorte d’être moins brutal, moins en force, moins animal.

La voile, ce n’est pas uniquement une question de muscles… Je me suis rendu compte que je devais contrôler mes gestes, voire mes réflexes et anticiper davantage, faire appel à plus d’observation et de réflexion. Finalement, après le premier stage d’entrainement à Lorient, le constat était plutôt positif puisque je reste performant. Il me faudra trouver l’équilibre sur la Solitaire Urgo Le Figaro. D’une part pour réaliser une belle course et d’autre part pour ne pas réveiller la douleur. Finir la course, c’est mon objectif ; bien placé, mon souhait ! En tout état de cause, j’ai hâte de retrouver la compétition et en particulier la Solitaire, une épreuve que j’aime énormément ! ».

   
 
A PROPOS DE SAFERAIL
SAFERAIL

Fort d’une expérience de 15 ans dans l’Ingénierie, le Conseil, la Formation, les Vérifications Techniques, les Essais et la Maintenance de systèmes de Contrôle-Commande et Signalisation ferroviaire, SAFERAIL, PME nantaise de plus de 100 personnes, est aujourd’hui Leader dans son domaine en France.

SAFERAIL intervient sur les transports guidés urbains et grandes lignes : lignes à grande vitesse (LGV), lignes classiques, métro, RER, tram-train, tramway, réseau ferré portuaire et installations terminales embranchées.

 

 

LE BATEAU FERROVAIIRE

Fort de sa 1ère expérience de sponsoring voile en 2016, SAFERAIL profite de la visibilité du projet pour créer en 2017 le « Bateau ferroviaire » et ainsi promouvoir la filière ferroviaire « The Rail is our Future ! ».

 

Des acteurs importants du ferroviaire – European Union Agency for Railways, la Fédération des Industries Ferroviaires (FIF), l’UNIFE, l’Association des Industries Ferroviaires des Hauts-de-France (AIF) et MIPIRAIL – sont sensibles à notre démarche et nous accompagnent dans l’aventure, pour défendre nos intérêts communs et porter haut les ambitions de la filière.

 

 

 
A suivre sur :

Twitter @saferail / Facebook SafeRail / Site SafeRail 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.