La Transat bakerly de Phil Sharp …

Trois semaines seulement avant le départ de la Transat bakerly, Phil Sharp prenait la décision de participer à cette course mythique : le skipper anglais a dû travailler jour et nuit pour s’occuper de la logistique, les achats, les imprévus etc… afin de se préparer au mieux pour l’aventure qu’il est en train de vivre. La charge de travail était impressionnante mais le jeu en a valu la chandelle !

Ce manque de temps a obligé Phil à partir à Londres à la dernière minute, afin de régler des complications avec son passeport pour les USA. Il n’a donc pas pu participer au briefing officiel des skippers.

Phil Sharp

Heureusement  le comité de course a organisé un briefing personnalisé à son retour, pour qu’il ait toutes les informations nécessaires sur la régate. Tout lui a été exposé, hormis la partie concernant la DST d’Ouessant. Cette règle était bien expliquée dans les instructions de course mais, avec toute la charge de travail qu’il a dû effectuer avant le départ, il n’a pas pu prendre le temps d’étudier dans le détail les dernières pages du texte…
Phil était donc en train de naviguer confiant à la première place du classement et il ne s’est pas rendu compte que sa trajectoire à l’intérieur du DST Ouessant était interdite…
En l’absence de règles écrites au niveau des procédures de pénalité, les décisions du Jury sont traitées au cas par cas. Après cinq longs jours d’attente, le comité de course lui a donné six heures de pénalité qu’il doit laisser défiler ce dimanche… ce qui explique sa rétrogradation au classement et sur l’eau.
« C’est vraiment très frustrant de recevoir une si grosse pénalité pour avoir dépassé une zone interdite à la navigation… d’autant plus que je n’étais pas conscient de mon erreur. Mais je comprends bien que les règles sont importantes pour la sécurité des coureurs »
« Maintenant je dois franchir la même longitude à 6 heures d’intervalle. J’estime que, à la fin de ma pénalité, je serai à 80 mille du Class40 ARSEP qui est actuellement 16 milles derrière moi… »
« Je suis en train d’effectuer un pit stop au milieu de nulle part dans l’Atlantique. J’en profite donc pour faire des tâches que je n’aurais pas pu effectuer pendant la navigation, je dors, je me relaxe… et j’admire la beauté du paysage » plaisante Sharp.
On peut être sûrs que le skipper britannique n’a pas jeté l’éponge : il est extrêmement compétent et il l’a prouvé depuis le départ de Plymouth, en parvenant à mener la danse malgré le manque d’entraînement.
 « Je suis déterminé à récupérer le temps perdu : je chercherai tous les moyens possibles pour y parvenir… je regarderai la météo de près car à mon avis j’aurai des chances avant l’arrivée à New York. Il y a encore 2000 milles : la route est longue et la météo imprévisible! ».
En 2006 Phil Sharp gagnait la Route du Rhum avec un jour d’avance sur le deuxième bateau…. C’est trop de lui demander de faire la même chose ?
L’Energy Challenge
L’Energy Challenge est un projet de course au large basé sur l’innovation et l’efficacité énergétique. Le but est de participer aux régates les plus compétitives au monde et de démontrer la performance des énergies renouvelables. L’Energy Challenge compte développer un système sans émission de CO2 pour offrir une énergie propre et efficace. Ce Challenge se concrétise au travers un projet très compétitif en Class 40, avec l’objectif d’acheter un Imoca 60 en 2017. 
 
Imerys
Leader mondial des spécialités minérales pour l’industrie avec un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros et 16.000 salariés, Imerys offre des solutions fonctionnelles à haute valeur ajoutée à un grand nombre de secteurs, des industries de procédés aux biens de consommation ou aux produits pour la construction. Le Groupe mobilise sa connaissance des applications, son expertise technologique et sa maîtrise des sciences des matériaux pour valoriser ses ressources minérales, développer des formulations ou produire des minéraux de synthèse. Ceux-ci apportent des propriétés essentielles aux produits de ses clients et à leurs performances, telles que réfractarité, dureté, conductivité, opacité, durabilité, pureté, légèreté, filtration, absorption, ou hydrophobie. Imerys s’inscrit dans une volonté affirmée de développement responsable en particulier pour contribuer à l’émergence de produits et procédés respectueux de l’environnement.
 
Phil Sharp
Phil Sharp est l’un des skippers Anglo-saxons plus compétitifs car il a su s’imposer dans le monde de la course au large : il a participé, entre autres, à la Route du Rhum et la Mini Transat. 
“La course au large n’est pas juste une discipline sportive: c’est une aventure vers l’inconnu qui t’oblige à pousser tes propres limites à l’extrême pout atteindre la victoire »
 
The Transat bakerly
La Transat Bakerly est la plus ancienne et rude transat en solo dont la première édition fut crée en 1960. Le départ de cette traversée de 3,000 milles nautiques sera lancé à Plymouth le 2 mai prochain et l’arrivée est prevue à New York après plusieurs jours en mer.
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire