L’aménagement du « finning », supplice des requins !

Requin-Cape-town-afrique-@Alexandre GosselinLa révision de l’interdiction par l’UE du finning est l’occasion d’en combler les lacunes
La position de Shark Alliance

15 Novembre 2010 :
Shark Alliance soutient une option d’amendement de l’interdiction communautaire relative à l’enlèvement des nageoires de requins, laquelle exigerait que les nageoires restent naturellement attachées au corps des requins jusqu’au retour des navires de pêche au port.
Cette option figure dans un document de consultation publique diffusé par la Commission européenne, près de deux ans après qu’elle s’est engagée à renforcer l’interdiction du finning – une pratique qui consiste à découper les ailerons d’un requin et à rejeter la carcasse à la mer et qui représente un véritable gaspillage.

Les lacunes de l’actuel règlement communautaire, adopté en 2003, donnent aux pêcheurs la possibilité de procéder au finning dans le cas de deux requins pêchés sur trois, selon les estimations, sans être détectés ni punis. La Commission demande l’avis du public sur trois options d’amendement du règlement en question, dont deux qui renforceraient considérablement le règlement actuel.

« L’UE a toléré l’enlèvement des nageoires de requins pendant trop longtemps, » a déclaré Uta Bellion, directrice du Programme marin européen du Pew Environment Group et coordinatrice des activités européennes de Shark Alliance.

« Cette consultation pourrait conduire à des améliorations politiques considérables, notamment si la seule option parfaitement fiable pour empêcher le finning – une interdiction totale de l’enlèvement des nageoires de requins en mer – était adoptée. »requin blanc du blog les requins du monde

La plupart des scientifiques s’accordent à penser que le fait d’exiger le débarquement des requins avec leurs nageoires encore naturellement attachées au reste de la carcasse est de loin la meilleure méthode de mise en œuvre des interdictions relatives au finning. Non seulement une telle politique permettra d’améliorer visiblement l’application de la législation, mais elle facilitera également la collecte des informations sur les captures, espèce par espèce, ce qui est crucial pour évaluer et gérer les populations de requins.

Bien que le règlement de l’UE sur le finning interdise l’enlèvement des nageoires de requins en mer, une dérogation permet aux États membres d’accorder aux pêcheurs des permis spéciaux de « transformation » des requins, et donc d’enlèvement des nageoires à bord des navires. L’Allemagne et le Royaume-Uni ont récemment cessé d’octroyer de tels permis. Actuellement, seuls l’Espagne et le Portugal les accordent, mais ils le font pour la plupart de leurs pêcheurs de requins.

Shark Alliance a depuis longtemps souligné les insuffisances de l’interdiction communautaire du finning et participera pleinement à la consultation publique organisée par la Commission qui court jusqu’au 21 février 2011. La Commission a l’intention d’envoyer une proposition formelle de révision du règlement au Conseil de l’UE et au Parlement l’année prochaine.

En février 2009, La Commission européenne s’est publiquement engagée à renforcer l’interdiction communautaire du finning par la publication du plan d’action en faveur des requins de la Communauté européenne, et en avril 2009, dans leurs conclusions officielles sur le plan d’action en faveur des requins, le Conseil des ministres de la Pêche de l’UE a souligné la nécessité de modifier prioritairement l’interdiction du finning.

Shark Alliance est une coalition de plus de 100 organisations de protection de la nature, de recherche scientifique et d’activités récréatives, dont l’objectif est d’améliorer les politiques de conservation des requins dans le monde entier.

Shark Alliance a été lancée et est coordonnée par le Pew Environment Group,  section dévolue à la conservation de Pew Charitable Trusts, organisation non gouvernementale dont le but est de faire cesser la surpêche dans les océans du monde entier.

Plus d’infos :  www.sharkalliance.org.

    Imprimer Commenter Partager

    3 réponses à L’aménagement du « finning », supplice des requins !

    1. A l’ICCAT, le sort des requins est aussi abordé en tant qu’espèces associées dans les pêcheries, et nous y demandons également que la réglementation sur le finning aboutisse à une interdiction totale de découpe des ailerons à bord.

    2. bourgeaux julie dit :

      Bonjour,
      J’aimerais savoir s’il y a moyen de s’engager contre le fishing en tant que particulier. J’ai beau survoler les sites de protection de l’environnement, je ne trouve aucun moyen d’aider pour faire cesser cette pratique intolérable.
      Merci de me renseigner, je suis très motivée pour agir dans ce sens.
      Merci à vous.

    3. Effectivement, la manière dont nous souhaitons faire évoluer les choses sur le finning des requins consiste à demander à la Commission européenne de rendre impossible cette pratique sur tous les bateaux européens et dans toutes les eaux européennes. Nous à Shark Alliance nous sommes engagés dans un long processus de pression politique, notamment sur les députés européens qui ont accepté en décembre 2010 de signer une déclaration écrite contre cette pratique. La Commission a mis en ligne une consultation sur ce sujet : http://ec.europa.eu/fisheries/partners/consultations/shark_finning_ban/index_en.htm
      et tous peuvent apporter leur contribution. Les 10 ONG françaises de Shark Alliance y participent. Adhérez à l’une d’entre elles (cf http://www.sharkalliance.org) ou répondez en ligne à la Commission, la consultation est ouverte jusqu’au 21 février 2011! Merci pour les requins!

    Laisser un commentaire