L’ami des marins, Guy Cotten, est décédé mercredi matin à l’âge de 77 ans

Le père des célèbres cirés jaunes connus dans le monde entier, est parti pour son dernier voyage à l’âge de 77 ans. Le « petit bonhomme jaune » est en deuil !

Guy Cotten photo A.CassimDéjà malade depuis deux ans, il s’est éteint à l’hôpital de Quimper (Bretagne).
C’est en 1964 que ce breton « têtu » créée sa société de frabrique de ces fameux cirés jaunes qui seront
distribués dans le monde entier.
L’emblème du ciré Cotten est ce petit bonhomme jaune qui écarte les bras.
En 45 ans ce logo aura largement dépassé les frontières et Cotten deviendra le leader mondial du ciré professionnel.
Ce ciré étanche jaune à patte velcro et glissière a aussi trouvé s’est aussi imposé sur le marché américain.
En 1996, sa combinaison de survie avait permis aux skippers français Raphaël Dinelli et Thierry Dubois de rester en vie lors de leur chavirage dans le Vendée Globe.

Le siège de l’entreprise qui emploi plus de 300 personnes  dans le monde, se trouve à Trgunc, à l’entrée de Concarneau.
Mais l’entreprise dispose aussi d’un atelier à Madagascar.
La société est dirigée depuis une dizaine d’années par la fille de Guy Cotten, Nadine Bertholom.
(chiffre d’affaires de 12 millions d’euros en 2012).

Toujours aimable, ouvert à tous, et toujours très préoccupé par la survie des marins pêcheurs et de tous ceux plaisanciers ou professionnels qui prennent la mer, il tentait toujours de convaincre de l’utlité des vêtements de protection et de survie.
Il avait mis au point de nouveaux équipements de sécurité et aimait à préciser que «tout homme passant par dessus bord doit pouvoir retrouver sa place sur le bateau».

Nous avons eu souvent l’occasion de recevoir l’homme, que j’appréciais beaucoup,  le chef d’entreprise, l’ami des marins au micro de RFI.

Que le « petit bonh’homme jaune » accompagne dans sa dernière demeure celui qui évité à tant de mains de périr en mer.

Nous nous souviendrons toujours ….

 

Avant qu’il ne lui passe la main, on pouvait encore le voir sur les quais, tentant de convaincre directement le monde de la pêche d’adopter ses nouveaux équipements de sécurité, car

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire