« L’ AC45 a prouvé qu’il était spectaculaire; l’ AC72 sera sensationnel. »

Lancement en juillet du premier catamaran AC72 d’ORACLE Racing

Russell Coutts  chef de direction  D4ORACLE Racing a présenté le premier catamaran AC72 construit dans trois endroits différents autour de la région du Pacifique.

ORACLE-Racing © Guilain Racing Grenier / ORACLE)

ORACLE Racing skipper Jimmy Spithill et le souffle le long d'équipage sur le baie de San Francisco.

Un chantier de construction  à la base de l’équipe au Quai 80 à San Francisco, un autre pour le composite basé en Nouvelle-Zélande et celui de l’Industrie Janicki dans le Pacifique Nord-Ouest. Ce sont les grands centres choisis pour le lancement en juillet de la nouvelle classe de voiliers Coupe de l’America.
Selon le règlement de la Coupe de l’America les équipes pourront commencer leur premier AC72 yacht après le 1er juillet.
« L’AC72 sera une grande évolution de la AC45, bateau de course du circuit de  l’America World Series», explique le skipper James Spithill. « Le AC45s a prouvé qu’il était spectaculaire; le AC72s sera sensationnel. »

Jimmy Spithill et le chef de la direction Russell Coutts  ©-Guilain Racing Grenier / ORACLE) Le AC72 est la nouvelle classe de bateau pour la Coupe de l’America qui sera conçu selon les strictes limites  imposées concernant sa longueur, sa largeur, son poids et la surface de sa voilure.

L’équipe de production du yacht est scindée entre trois sites selon son pôle d’excellence.

Au Pier 80 dans la ville de la 34e America’, hôte de la Coupe, l’équipe construit les moules de base pour les coques et les traverses du catamaran.
Les moules seront ensuite expédiés aux industries Janicki, au nord de Seattle, Washington, où les grandes structures sont usinées selon de sévères tolérances.

Selon un procédé dans lequel Janicki est leader, la résine de pointe est appliquée au moule puis usinée à sa forme finale par un broyeur à cinq axes pour atteindre la fine épaisseurd’une feuille de papier.

La fraiseuse-Janick  @Racing Grenier / ORACLE) « Nous  travaillons avec Janicki depuis près de 10 ans sur ce procédé, parce que chaque petit degré de précision  qui s’accumule permet d’atteindre une plus grande précision, donc moins de matériau et moins de poids. Cela signifie que le bateau est construit exactement comme les concepteurs l’ont  prévu », a déclaré le manager de l’équipe de Mark Turner.

Les moules de coque d’ORACLE Racing sont affinés à l’usine de Janicki qui est la même usine où sont réalisés en secret quelques-uns des grands procédés de fabrication pour des aéronefs civils et militaires et autres grandes structures aéronautiques dans le monde.
Une fois les moules finis ils seront de retour au Quai 80, et une autre équipe commencera la construction du bateau avec des matériaux de haute résistance, telles ces fibres de carbone mélangées avec une résine époxy.

Le circuit de l’AC45
Depuis l’année dernière, les équipes ont couru sur le catamaran AC45 dans la Coupe de l’America World Series, un circuit-événement qui s’est déroulé en Europe et aux Etats-Unis.
Le AC45 est un  monotype, ce qui signifie que chacun est construit à l’identique par un seul fabricant et selon les mêmes spécificités. CBC a construit la flotte de catamarans AC45 . La Série mondiale se poursuivra l’année prochaine sur ce même bateau.

Le futur de l’AC72

L’ AC72 sera en vedette  dans la Louis Vuitton Cup Series Challenger (4 Juillet-Sept. 1, 2013) et en Amérique du finale de la Coupe (7 au 22 sept., 2013).
Une étape dans la performance qui sera phénoménale !

 

Oracle Racing entrainement d'hiver @Racing Grenier / ORACLE

La formation d'hiver sur la baie de San Francisco.

«Dans la classe AC45, les bateaux sont les mêmes de sorte que les résultats sont souvent déterminés par les marins qui ont pris les meilleures options et géré au mieux leur bateau », a déclaré le chef de la direction d’ ORACLE Racing, Russell Coutts, le vainqueur de tous les temps de la Coupe de l’America.

« Dans le AC72, les équipes vont développer leur propre conception de sorte que la technologie jouera un rôle plus important. Comparé à n’importe quelle précédente Coupe América, la règle de conception est relativement serrée. Le succès sera aussi dans la réalisation technologique d’un bateau plus rapide, plus intelligent, mais il n’y a pas de «remède miracle», a ajouté Coutts.

 

Comparaison entre l’AC45 et l’AC72

AC45
Longueur de coque 13,45 m (44 pieds)
Largeur maximum 6,90 m (22,6 pieds)
Hauteur Wing 24,50 m * (80.38 pieds)
Projet de limite maximale de 2,70 m (8,8 pieds)
Déplacement 1400 kg (3086 livres)
Surface alaire 93,7 m² (1,008.58 pieds carrés)
Espace Jib 30 m² (323 pieds carrés)
Zone Gennaker 100 m² (1076 pieds carrés)
Crew 5 @ 85 kgs / par (187 livres)
(* Note: La hauteur aile stock pour l’AC45 est de 21,5 m/70.5 pieds)

AC72
Longueur de coque 22,0 m (72.18 pieds)
Largeur maximum de 14,0 m (45.93 pieds)
Wing Hauteur 40,0 m (131.23 pieds)
Projet de limite maximale de 4,4 m (14.44 pieds)
Déplacement 5,900 kg (13,007 livres)
Surface alaire 260 m² (2,798 pieds carrés)
Espace Jib 100 m² (1076 pieds carrés)
Zone Gennaker 400 m² (4305 pieds carrés)
Équipage 11 @ 92 kg / par (203 livres)

www.oracleracing.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.