Le barrage de Belo Monte au Brésil verra bien le jour.

Le gouvernement brésilien a donné le feu vert pour la construction du barrage, au plein cœur de l’Amazonie.
Il sera l’un des 3 plus grands au monde (après celui des Trois Gorges sur le fleuve Yangtse, en Chine, inauguré en juin 2006, et celui d’Itaipu à la frontière brésilo-paraguayenne.).
Le coût de l’ouvrage est pharaonique: près de 9 milliards d’euros.

Le barrage, installé sur le fleuve Xingu devrait produire 10% de l’énergie électrique du Brésil.Le barrage de Monte Belo sera construit sur le rio Xingu, une rivière qui traverse les Etats du Mato Grosse et du Para.

Le feu vert arrive au moment idéal pour le début des travaux. La saison sèche commence en juin et le barrage devrait donc voir le jour en 2015.
Foret et biodiversite sur le continent sud américain @A.Cassim
Le « barrage » des écolos  contre ce projet sera-t-il assez puissant ?

Comme lors de chaque annonce pour une nouvelle construction de ce type, la polémique était au cœur des débats:
Un grand nombre d’associations écologistes se sont mobilisées.
Au total, plus de 600 000 signatures ont été comptabilisées contre ce projet.
Parallèlement des personnalités ont souhaité apporté leur soutien, comme le réalisateur de Avatar, le Canadien James Cameron.

La polémique était d’autant plus vive puisque ce barrage inondera 400 000 hectares de forêt et provoquera le déplacement de plus de 20 000 personnes dont une forte population d’indigènes, en raison de l’inondation d’une zone de 500 kilomètres sur les berges du Xingu.

Un environnement définitivement condamné

De nombreuses espèces animales et végétales seront ainsi détruites, ce qui remet une fois de plus la biodiversité en danger et ce qui fait la colère des écologistes.
Depuis des mois, les associations de protection de l’environnement et les indigènes qui vivent sur la zone prochainement inondée étaient mobilisés.

Pourtant battus, les détracteurs du « Belo Monte »ne s’avouent pas vaincus.

Le procureur fédéral du parquet de l’État amazonien du Pará a déposé un recours en justice (le 11 eme dans ce dossier) visant à suspendre l’octroi de de la licence autorisant la construction de ce barrage.

Pour tout savoir  et pour ceux qui le souhaitent signer la pétition
http://www.raoni.fr/

Avec la collaboration de Marie Gauvain.

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire