Le « Génie de la mer » a besoin de vous !

Lancement d’une campagne de mécénat participatif pour la restauration du Génie de la mer ce 2 novembre 2015.

Le musée national de la Marine lance sa première campagne d’appel aux dons pour la restauration du Génie de la mer de Carlo Sarrabezolles, statue emblématique du mouvement Art Déco (1935).
À travers cette campagne, qui débute aujourd’hui 2novembre, le musée compte redonner à l’œuvre, actuellement très détériorée, une place d’honneur au Palais de Chaillot.
.Éphèbe à la plastique superbe, le Génie de la mer est un emblème du mouvement Art Déco.
Cette sculpture monumentale a été réalisée par Carlo Sarrabezolles (1888-1971) en 1935 pour orner la plage arrière du paquebot Normandie, vitrine du raffinement à la française de l’entre-deux-guerres. Mais à la veille de la traversée inaugurale, les essais mettent en évidence un problème lié aux vibrations des hélices et au poids de l’œuvre. Le malheureux Génie est contraint de rester à quai.
Présenté au public lors de l’Exposition Internationale de 1937 à Paris, le Génie part ensuite pour le Havre avant de s’installer définitivement à Marseille en 2002, devant le siège de la CMA CGM.
Le modèle en plâtre original grandeur d’exécution fait partie des collections du musée national de la Marine depuis 1950.
Présenté à Port-Louis et à Paris, le Génie tombe peu à peu dans l’oubli après son dépôt dans les réserves du musée au milieu des années 90 où il subit d’importantes détériorations.
L’œuvre est récemment redécouverte grâce à l’action conjointe du musée de la Marine et de Geneviève Appert-Sarrabezolles, qui veille depuis 25 ans au rayonnement et à la préservation de l’œuvre de son père.
Retrouvez toutes les actualités de la campagne de dons sur

Géniee de la Mer
Le Génie en quelques chiffres :
Le Génie de la mer est âgé de 80 ans
Il mesure 7,15 m de haut Il pèse 819Kg
Actuellement, l’œuvre est séparée en 7 parties 7 parties 7 parties
La remise en état de l’œuvre nécessite l’intervention de 4 restaurateurs spécialisés 600 heures seront nécessaires à sa restauration, 600 heures soit 2 mois et demi de travail
L’œuvre n’a pas été présentée au public depuis 20 ans
Le budget de la restauration s’élève à 80 000 € 
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire