Le Mont-Saint-Michel retrouve son caractère maritime: plus de voitures au pied du rocher !

Le 28 avril 2012, il n’y aura plus de véhicules stationnés au pied des remparts ni sur les grèves, ni le long de la digue-route. Les visiteurs laisseront leurs véhicules sur le continent et seront invités à cheminer à pied vers le Mont et à prendre des navettes près du barrage sur le Couesnon.
Une page d’histoire se tourne, le Mont St Michel retrouve un peu de sa quiétude et de son paysage d’antan.

Mont St Michel @ Office du Tourisme Le nouveau parc de stationnement, situé à 2,5 km du rocher, abondamment paysagé et de capacité équivalente (4 500 places), doté d’un bâtiment d’accueil et de services, sera le nouveau point de départ des visiteurs.
Dans un premier temps, le parcours se fait à travers un large espace aménagé de chemins piétonniers qui convergent vers le barrage et la place de départ des navettes qui mèneront jusqu’au Mont. La fin du parcours, à pied ou en navettes, offre une vue largement ouverte sur la baie et les grands chantiers à l’¦uvre (dragage et curage du Couesnon, réalisation du futur accès).

Un nouvel itinéraire à partir de 2014: une digue prolongée d’un pont-passerelle réservera de larges espaces aux piétons et une voie de circulation aux navettes.

 Transports et déplacements : à pied, à cheval ou en navettes !

Depuis la place des navettes, les Passeurs, navettes réversibles gratuites, rejoignent le Mont en 6 minutes environ.
Des « Maringotes » (véhicules hippomobiles), à impériale, sont aussi à disposition pour un parcours de 15 minutes au pas d’une paire de chevaux de trait.

Des minibus à la demande (7j/7 et 24h/24), nommés « Montoises » facilitent les déplacements des personnes à mobilité réduite, des montois et salariés depuis le parc de stationnement.
Des bus relient également la gare de Pontorson au Mont, aux horaires d’arrivées-départs des trains.

A pied ou en vélo : les cyclistes disposeront de places gratuites dans le parc de stationnement et près du barrage, les marcheurs profiteront des cheminements piétons arborés et d’une étape sur le barrage du Couesnon, ouvrage d’art du désensablement et lieu de contemplation déjà adopté par plus de 200 000 visiteurs en 2011.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire