Le Multi50 Drekan Groupe a chaviré au large du Portugal

La quatrième nuit de la 13ème Transat Jacques Vabre a été marquée par le chavirage de Drekan Groupe. Eric Defert et Christopher Pratt sont sains et saufs, secourus par un cargo hollandais sur zone.


La fatigue s’accumule clairement à bord des bateaux, toujours aux prises avec des conditions très sportives. Au gré des petits soucis techniques et du jeu de placements, la flotte s’est clairsemée mais le jeu reste intense. La preuve en tête de course où Sodebo Ultim’ a pris les commandes suite au recalage du Maxi Edmond de Rothschild.
Mano a mano passionnant également chez les Multi50 alors qu’en Class40 et en Imoca, les deux leaders continuent à tenir à distance leurs poursuivants.

Retour sur l’accident

Vers 22 heures heure française, la direction de course de la Transat Jacques Vabre a reçu un appel de Christopher Pratt, co-skipper du Multi50 Drekan Groupe, pour l’informer qu’ils venaient de se retourner.

Les deux skippers, Eric Defert et Christopher Pratt sont sains et saufs à l’intérieur du bateau. Ils ont déclenché la balise de détresse. Equipés de leur combinaison de survie, ils ont sécurisé le bateau pour le repérage et réfléchissent à la façon d’organiser le sauvetage.

Le bateau se situe à 300 milles de l’île San Miguel de l’archipel des Açores.

La direction de course est en contact avec les MRCC des Açores et le CROSS Gris-Nez pour mettre en place les secours.

Le MRCC Punta Delgada (Açores) avec MRCC Lisbonne coordonnent depuis le chavirage hier soir les opérations de sauvetage pour Drekan Groupe.

A minuit, un cargo hollandais le BEAUTRITON a été détourné vers la position du trimaran retourné. Une fois sur zone, le commandant du cargo est entré en contact VHF avec les deux skippers, ils sont convenus d’attendre le lever du jour, étant donné les fortes conditions météo (4m de creux et 25nds de Nord Est), pour tenter une évacuation.

A 7H56, Eric contactait la DC pour dire que le cargo tenterait de mettre un radeau de survie à l’eau pour venir les chercher, dès le lever du jour. Les deux skippers avaient revêtu leur combinaison de survie et se déclaraient en forme.

Le MRCC indiquait aussi à la DC qu’un patrouilleur de la Marine portugaise avait quitté les Açores pour se rendre sur zone où il a dû arriver dans l’après midi de ce jeudi..

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire