Le Nautic c’est tout cela !!!

Si le Nautic est l’occasion de découvrir les nouveautés voile, motonautisme et équipement, il est également le lieu où s’exposent des bateaux d’exception. Certains, comme Pen Duick V, précurseur des bateaux du Vendée Globe, ou le Mark II HERITAGE de Zodiac, sont déjà chargés d’histoires. D’autres comme les foilers à voile ou le CBN 76 (le plus grand voilier présent Porte de Versailles cette année avec ses 23 mètres) ne demandent qu’à écrire les leurs. Suivez le guide !

Des bateaux exceptionnels
Au Nautic, pas besoin d’aller loin pour rencontrer des bateaux hors du commun. Dès l’arrivée sur le parvis, avant l’entrée du Hall 1, le ton est donné avec le Foiler HY X. Cette coque ouverte de 6,25 mètres de long construit en carbon epoxy séduit par sa silhouette contemporaine, et surprend par ses bras jaunes dépliés qui le portent au dessus du sol. Il s’agit de foils rétractables, système d’avenir emprunté aux voiliers de course, qui permettent à ce prototype d’aller plus vite au-dessus de l’eau, en navigant de manière plus confortable et plus économique. Sa motorisation sur mesure accepte jusqu’à 2 x 35 ch. Une version de 41 pieds est en cours de développement pour être produite en série, premier pas vers le vol motonautique grand public…Et puisque décidément le vol est à la mode, en plus des Flying Phantom et Whisper déjà connus, on peut découvrir l’étonnant IFly, petit catamaran solitaire permettant de voler seul en toute simplicité. Comme le Whisper ou le Moth, le IFly dispose d’un système de palpeurs réglant automatiquement l’incidence des foils et donc la stabilité du vol.

Autre sujet d’étonnement dans le Hall 1, le somptueux CNB 76, un voilier monocoque d’une rare élégance, qui est avec ses plus de 23 mètres le plus grand bateau du Nautic. Construit à Bordeaux, ce yacht de luxe est le parfait reflet de l’excellence de l’industrie nautique française. Coque construite en série, mais aménagements « custom », CNB réussit à concurrencer les grands yachts grâce au savoir faire industriel du groupe Bénéteau. Egalement dans le Hall 1, et dans un tout autre registre, les amateurs de belles coques en bois apprécieront les rondeurs du Biche, un thonier d’époque réhabilité à Lorient par le chantier du Guip. Un merveilleux travail de restauration !

A ne pas manquer également, une visite au mythique voilier Pen Duick V, au stand de l’Association Eric Tabarly. Construit en 1969, ce premier des monocoques à ballasts fut le précurseur des bolides de course qui courent actuellement le Vendée Globe, réunis dans la classe Imoca. A peine à l’eau, le Pen Duick V et son célèbre skipper gagnèrent la Transpacifique San Francisco-Tokyo, course au large pour laquelle le bateau fut conçu.

En passant devant Lagoon, qui expose son best-seller 42, la maquette du MY 78 dévoile au public les formes affutées de cet impressionnant catamaran à moteur géant de plus de 20 mètres. Cette unité haut de gamme développe des volumes et un environnement exceptionnels.

D’autres surprises et d’autres bateaux exceptionnels vous attendent dans le Hall 4, avec notamment l’incroyable Sacs Rebel 47. Cet étalon italien impose sa puissante musculature et sa taille de colosse (14,10 mètres). Rapide, puissant, raffiné, il héberge deux salons de pont et deux cabines doubles. Bijou high tech, ses flotteurs sont aussi hors-normes. Réalisée en mousse à cellule fermée, leur forme semi-circulaire leur permet de gagner – encore – plus de place à l’intérieur. Le rêve absolu pour découvrir les côtes de la Corse ou de la Sardaigne, puis regagner le continent en quelques sauts de vagues…

Raoul Dobremel-AFP-Nautic2016

Raoul Dobremel-AFP-Nautic2016

And the winner is…
Ce mercredi en fin d’après-midi sur la Scène Nautic, s’est tenue la remise des prix du Voilier de l’année 2017 par Voile Magazine, des éditions Larivière. Le jury, composé de 17 professionnels du nautisme, dont Alain Pichavant le commissaire général du Nautic, ainsi que 50 lecteurs-équipiers ayant participé aux tests des 23 bateaux en lice, a décerné quatre prix :

Prix du voilier du l’année : JPK 45 FC (le Pogo 36 et le RM 970 terminent respectivement deuxième et troisième)

Prix de l’innovation : Ofcet 32.

Prix du design : Paolo Bua, architecte naval, pour les plans du Tröll 26, du XO Classic, du XO Racer et du Super Leggero.

Prix spécial du jury : Seascape 24

Le nautisme au cœur du développement territorial
Sur la scène Nautic, la Fédération des Industries Nautiques avait convié les visiteurs du salon à participer à un débat sur « Le nautisme au cœur du développement territorial » en présence de nombreux intervenants. Dans un premier temps, Colette Certoux, Présidente de la Commission Action Territoriale, a présenté les raisons qui font que la FIN entend mettre les territoires au cœur du développement du nautisme tout en replaçant ce dernier à sa véritable place dans leurs stratégies de développement. Ces travaux se sont poursuivis sur le thème « Nautisme et Plaisance , une réalité économique » avec la présentation des plus récentes études sur l’impact économique du nautisme dans les territoires ayant été conduites en Morbihan puis en Bretagne. Dans la foulée, une table-ronde a donné la parole aux élus régionaux pour aborder les nouvelles coopérations régionales au travers de la présentation d’expériences réussies ou en devenir en Occitanie, Corse, Hauts de France… Enfin, un dernier focus a été fait sur la dynamique des acteurs au centre de l’Innovation territoriale, qui donnera l’occasion de recueillir les témoignages passionnants d’acteurs locaux en matière de formation, de développement économique ou de nouveaux modes de consommation. Le poids global de l’économie nautique est ainsi replacé dans une perspective réaliste, permettant à cette filière modèle de peser dans les décisions politiques.

La saga Gitana à découvrir à travers une belle exposition
L’exposition itinérante « Gitana, entrez dans la légende » retraçant 140 ans de passion vélique de la famille Rothschild fait escale au Nautic cette semaine. Ainsi, les visiteurs peuvent découvrir la galerie consacrée à l’histoire des générations Rothschild impliquées dans l’évolution des Gitana, la reproduction à l’échelle 1 du cockpit du Mono60 Edmond de Rothschild, le monocoque skippé par Sébastien Josse dans le Vendée Globe, des foils et autres pièces prototypes utilisées sur les voiliers actuels de l’écurie, un espace d’immersion permettant au public de naviguer à bord du dernier-né des Gitana grâce à la réalité virtuelle (vidéo immersive à 360°) ou encore des projections vidéographiques ouvrant sur l’univers de la régate et de la compétition au large.

Source Rivacom

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire