Le Port d’Anvers annonce des résultats record pour la cinquième année consécutive

Le Port d’Anvers a enregistré un volume de fret record pour la cinquième année d’affilée. En 2017, le port anversois a en effet traité 223 606 610 tonnes de fret, soit une augmentation de 4,4 % par rapport à l’année précédente. La quasi-totalité des secteurs affichent d’excellentes performances : le trafic « conteneur » est en progression de 4,3 % sur le plan du tonnage (123 millions de tonnes), tandis que le vrac liquide (produits dérivés du pétrole, par exemple) et les marchandises en vrac classique (breakbulk) comme l’acier affiche une hausse de respectivement 5,7 % (73,1 millions de tonnes) et 4,8 % (10,3 millions de tonnes) ; le trafic roulier (Ro-Ro) n’est pas en reste avec une croissance de 10,5 % à 5,1 millions de tonnes. Seul le vrac sec (charbon et minerais, par exemple) est en repli, clôturant l’exercice sur une baisse de 3,7 % à 12,2 millions de tonnes.

 

Jacques Vandermeiren, CEO de l’Administration portuaire d’Anvers, tire des conclusions positives de ces résultats : « Clôturer l’année sur des chiffres de croissance aussi solides nous permet d’envisager l’avenir avec confiance. Les entreprises portuaires sont elles aussi fermement convaincues des avantages que leur apportent le bassin d’Anvers et ses atouts, comme le montrent les nombreux investissements enregistrés l’année dernière. En 2018, nous entendons poursuivre sur cette lancée, ce qui signifie que nous allons prendre le monde entier comme base de nos décisions, en mettant tout en œuvre pour faciliter les activités de nos clients. »

Conteneurs

En 2017, le volume de fret transporté en conteneurs a augmenté de 4,3 % en tonnage pour s’établir à 122 969 409 tonnes et de 4,1 % pour le nombre de conteneurs standard (10 450 897 EVP[1]). Le dernier trimestre de l’année 2017 affiche les meilleurs résultats en termes relatifs pour l’ensemble de l’exercice, avec une croissance de 7 % en EVP par rapport à la même période de l’année précédente. Par ailleurs, le Port d’Anvers a enregistré un volume record absolu à trois reprises (mai, août et octobre 2017) avec plus de 900 000 EVP.

En ce qui concerne les liaisons commerciales, les améliorations majeures sont à porter au crédit de l’Amérique du Nord (+ 11,6 %), de l’Amérique latine (+ 8,5 %) et de l’Extrême-Orient (+ 7,7 %). Les États-Unis se sont particulièrement bien comportés en tant que partenaire commercial du Port d’Anvers avec une croissance globale de 9,7 % du volume des conteneurs chargés, les exportations en conteneurs progressant de 10,4 %. En ce qui concerne les liaisons avec l’Europe, le plus important partenaire commercial d’Anvers, le Port a perdu en volume (- 3,6 %), en raison notamment de la perte d’importations et de son effet sur les activités de transbordement.

« En raison de la conjoncture économique favorable, conjuguée aux alliances de grande envergure qui continuent d’opter résolument pour notre bassin, le traitement du trafic conteneurs a aujourd’hui le vent en poupe à Anvers », poursuit Jacques Vandermeiren. « Pour les années à venir, nous tablons sur une poursuite de la croissance du volume de conteneurs, et c’est pourquoi nous continuerons de travailler sans relâche pour augmenter la capacité de traitement des conteneurs dans nos installations en 2018. »

Breakbulk (marchandises en vrac)

Le trafic roulier (Ro-Ro) a fortement augmenté en 2017, progressant de 10,5 % pour s’établir à 5 052 403 tonnes. Le nombre de véhicules automobiles traités a pour sa part augmenté de 4,0 % pour atteindre 1 238 128 unités.

Le vrac classique (breakbulk) a également progressé de manière significative par rapport à l’année précédente. À l’issue de l’exercice 2017, ce chiffre s’élevait à 10 273 369 tonnes, soit une hausse de 4,8 %. Dans ce segment, la croissance s’est manifestée de manière significative dans les importations et les exportations de fer et d’acier (+7,8 % à 8 350 565 tonnes). Les importations de fer et d’acier brut en provenance d’Inde ont connu une croissance spectaculaire (+ 91 % ou + 520 209 tonnes), tandis que les importations d’acier provenant de pays tels que la Corée du Sud, Taïwan, le Vietnam et, plus près de nous, la Turquie, se sont accrues grâce à une industrie sidérurgique plus performante, compensant ainsi le recul significatif des importations en provenance de Chine (-44 % ou – 657 308 tonnes). Cette dernière évolution est dans une large mesure imputable aux mesures antidumping prises par l’UE pour contrer les importations d’acier chinois dont les prix sont inférieurs au cours du marché.

Vrac liquide

Le volume de vrac liquide a atteint son sommet en 2017 avec une croissance de 5,7 % à 73 134 912 tonnes. En fait, le dernier trimestre 2017 est le meilleur enregistré à ce jour dans ce segment. La hausse du volume total de vrac liquide a été tirée par l’augmentation du volume de pétrole brut traité, en hausse de quelque 49,9 % à 5 963 279 tonnes. En 2017, le volume des produits dérivés du pétrole, qui représente près des trois quarts du total de ce segment, a de nouveau progressé de 3,1 % pour atteindre 52 939 495 tonnes.

Vrac sec

Le volume du vrac sec a diminué de 3,7 % l’an dernier pour s’établir à 12 176 518 tonnes. Par ailleurs, les quantités d’engrais traitées — la plus importante catégorie de vrac sec — ont augmenté de 3,7 % pour s’établir à 3 734 661 tonnes. Les minerais ont également connu une forte croissance (12,7 %) pour atteindre 2 385 536 tonnes. À l’autre extrémité du spectre, le volume de charbon a poursuivi sa chute (- 54,2 %) pour ressortir à 477 515 tonnes.

Navires de haute mer

Au total, 14 223 navires hauturiers ont fait escale à Anvers en 2017, ce qui représente une baisse de 1,7 % par rapport à l’exercice précédent. Pour sa part, le tonnage brut total de ces navires a augmenté de 1,4 % pour atteindre 406 762 315 tonnes (GT).

 

À propos du Port d’Anvers

Le Port d’Anvers est une plateforme maritime, industriel et logistique importante, ce qui en fait de lui un leader en Europe. C’est le deuxième plus grand port maritime du continent.
Sa position centrale au cœur de l’Europe et la densité du réseau l’avoisinant font que le Port est lié à de nombreux centres économiques au travers de l’Europe. Au total, le Port d’Anvers est connecté à plus de 1300 ports à l’échelle mondiale.

L’innovation, l’un des principaux moteurs du port d’Anvers, lui assure de pouvoir anticiper les besoins actuels de la chaîne d’approvisionnement. Au-delà du développement économique, le Port d’Anvers attache une grande importance au développement social et à la gestion durable.

Communiqué de presse
Anvers, jeudi 25 janvier 2018
 –

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire