Le routage solaire de Météo France pour la circum navigation du catamaran PlanetSolar

Après 6 années de travail le plus grand bateau solaire jamais construit (31m) le MS TÛRANOR PlanetSolar a quitté le Port Hercule de Monaco  le lundi 27 septembre vers 14 heures , pour un tour du monde avec escales le long de l’équateur, là où l’ensoleillement disponible est maximal.

Ce périple qui est de de plus de 50’000 km devrait s’effectuer en 160 jours de navigation, soit à une vitesse moyenne de 7.5 nœuds.
Le projet PlanetSolar, a été initité par le suisse Raphaël Domjan

Ce catamaran construit en Allemagne fonctionne exclusivement grâce à l’énergie contenue dans la lumière. Les parties amovibles supplémentaires lui permettent d’exposer au soleil un total de 537 m2 de surface photovoltaïque.
Ces données impressionnantes font de lui le plus grand et le premier bateau propulsé uniquement à l’énergie solaire.

Les six navigateurs de PlanetSolar traverseront l’océan Atlantique, le canal de Panama, l’océan Pacifique, l’océan Indien et enfin le canal de Suez, pour rallier la Méditerranée. Le bateau fera escale dans des villes comme New-York, San Francisco, Singapour et Abu-Dhabi.

Les escales (Miami, Cancun, San Francisco, Sydney, Singapour, Abu Dhabi) permettront au projet d’accroître son impact et sa visibilité, et serviront de plateforme de promotion pour les énergies renouvelables et tout particulièrement l’énergie solaire.

Météo France un partenaire essentiel

Météo-France a réalisé  une étude climatologique afin d’optimiser le parcours du bateau. L’objectif était d’identifier les trajectoires les plus favorables, en moyenne, pour disposer d’un apport régulier en énergie photovoltaïque, éviter les zones à forte nébulosité et les phénomènes atmosphériques majeurs comme les cyclones.

Une « réanalyse »  climatologique pour base de données

Toutes les études statistiques sur le climat passé s’appuient sur l’analyse de longues séries de données.
Ces données peuvent être des observations d’un paramètre météorologique, effectuées en un point donné par divers moyens, du thermomètre au satellite. Mais elles peuvent aussi prendre des formes plus élaborées.

Ainsi lorsque les climatologues ne disposent pas de suffisamment d’observations directes ou qu’ils veulent couvrir de grandes étendues avec des données de qualité et de densité homogènes, ils s’appuient sur des « réanalyses » à partir de toutes les observations qui ont pu être collectées sur une période de plusieurs dizaines années et à partir d’un système de prévision numérique du temps, on reconstruit des champs météorologiques permettant de disposer de la meilleure description possible des différents états de l’atmosphère pendant cette période.

Les climatologues de Météo-France se sont appuyés sur une base de données réanalysées préparée par le Centre européen de Prévisions Météorologiques à Moyen Terme pour étudier la climatologie sur l’ensemble du parcours.
Ils ont utilisé une « réanalyse » basée sur 22 années d’observations (1979-2001). Ils se sont intéressés aux paramètres de rayonnement solaire et plus particulièrement à la part d’énergie qui parvient jusqu’à la surface du globe. Ce paramètre est calculé par le modèle de prévision en tenant compte d’éléments comme la présence de nuages, la saison, etc.

Le routage au quotidien de PlanetSolar par Météo France

Le navire recevra régulièrement des bulletins de prévision, à une fréquence adaptée à ses besoins. Le logiciel de routage du navire, spécialement adapté à l’optimisation de l’ensoleillement sur le trajet, sera par ailleurs alimenté en données prévues pour les jours suivants (irradiation solaire, vitesse et direction du vent, hauteur et direction des vagues…) par le Centre National de Prévision de Météo-France à Toulouse.
Le logiciel pourra ainsi proposer la meilleure trajectoire possible en fonction de l’apport prévu en énergie photovoltaïque. Ces données seront transmises par internet. En cas de besoin, des contacts téléphoniques seront également possibles.

Pour suivre PlanetSolar

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire