Le skipper de BPI, Jérémie Beyou remporte la 2ème étape de la Solitaire du Figaro

Jérémie Beyou a coupé en vainqueur la ligne d’arrivée de la 2è étape de la Solitaire du Figaro en Irlande, après 65 heures 25 minutes 16 secondes à la moyenne de 6,73 noeuds sur les 440 milles du parcours entre Caen et Dun Laoghaire.

BPI- Jérémie BeyouVainqueur de la la Solitaire du Figaro en 2005 et, après 3 années sur le circuit Imoca 60, iJérémy Beyou y est revenu en 2009.
Il court cette édition 2011 pour la 3è année consécutive.
Pour sa 12ème participation, Jérémie Beyou remporte sa 4è victoire d’étape et se place leader au classement général provisoire.

Dans les derniers milles, le skipper a réussi à creuser l’écart avec ses poursuivants.

L’étape fut rude. Après la traversée de la Manche au près, la flotte progressait au louvoyage le long des côtes britanniques. Il fallait manier la tactique avec aisance pour arriver à Land’s End, à la pointe britannique.
A 7h13 mardi, Jérémie franchissait en tête la ligne virtuelle entre les îles Scilly et la pointe cornouaillaise et se positionnait pour aborder la fameuse zone de transition attendue.
Dans l’après-midi, en mer celtique, la flotte s’étalait d’est en ouest. Jérémie menait le groupe situé au milieu, sur un axe idéal pour bénéficier de la rotation du vent au sud-ouest.
A peine ralenti dans cette zone de transition, ce groupe lâchait alors les écoutes et filait sous spi dans 25 noeuds de vent, vers Dun Laoghaire.
Il fallait toutefois rester très vigilant pour tracer la meilleure trajectoire et surveiller le trafic maritime. Jérémie parvenait à conserver son avance sur son poursuivant immédiat, Thierry Chabagny (Gedimat) et à creuser l’écart en arrivant sur Dun Laoghaire.
Il a franchi la ligne d’arrivée en grand vainqueur à 10h 14′ 16 » devant Nicolas Lunven (Generali) qui franchissait la ligne 19 minutes et 54 secondes plus tard.
Au classement général provisoire après deux étapes et avant jury, Jérémie Beyou prend la tête, trente minutes et deux secondes devant Nicolas Lunven (Generali).

 Jérémie Beyou à l’arrivée au ponton :

« C’est top de claquer une étape de Solitaire du Figaro. C’est magique, extraordinaire. Tout ce qu’il faut faire pour avoir ça !! »
« Je me suis appliqué, pour arriver à être devant et à y rester, c’était pas facile ! Au départ de Ouistreham, il y avait des grains et à l’arrivée aussi ! A l’arrivée le vent était dans tous les sens, le spi, je l’ai mal traité et il a fini par éclater …Fanch va avoir un peu de boulot le pauvre. Mais il fallait être devant et tout mettre durant la nuit. On a dormi la deuxième nuit et hier après-midi lorsque j’avais Erwan bien installé derrière moi, j’ai pu faire la sieste bien calé sur le pont. »

Jérélie Beyou se prépare aussi pour la Transat Jacques Vabre qu’il coura avec Jean-Pierre Dick sur Virbac-Paprec 3

http://www.jeremie-beyou.com/objectif2012/

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire