Le skipper Mathieu Claveau dans la Transat 6,50 obligé d’abandonner son bateau en mer

Heureux dénouement pour Mathieu Claveau qui se trouve désormais sur le bateau accompagnateur.

Le skipper du 6,50 405 – Okoume Les chevaux du Beal- a tapé dans la nuit de dimanche à lundi un objet flottant non identifié qui a endommagé gravement la coque de son bateau de série et occasionnant ainsi une voie d’eau importante à bord.
Le niveau de l’eau a rapidement monté obligeant Mathieu a suivre la procédure classique de demande d’aide extérieure et ensuite d’évacuation du bateau en appuyant sur le bouton rouge de sa balise, puis a déclenché sa balise de détresse Sarsat.

M.CLAVEAU SUR SON 6,50
Un cargo a été détourné de 45 milles sur zone et le bateau accompagnateur Edulis a été dérouté par la Direction de Course.
En accord avec le Cross qui supervisait la manœuvre, le cargo s’est mis travers au vent et à la houle pour protéger l’évacuation de Mathieu, à bord d’Edulis via son radeau de survie.

Mathieu est monté dans son radeau, a largué son bout l’y retenant puis Edulis, via deux hommes dans la jupe arrière, a récupéré Mathieu et son sac de survie qu’il avait minutieusement préparé.
Mathieu rejoindra donc le Brésil à bord du bateau accompagnateur Edulis.

Déclaration de Mathieu joint par Iridium sur Edulis :

« J’avais 10 nœuds de vent quand c’est arrivé. Je dormais et j’ai été réveillé par un grand choc. J’ai renvoyé de la toile puis ensuite, en regardant à l’intérieur j’ai vu que l’eau jaillissait sous mon bloc cuisine. Je suis descendu, j’ai plongé la main et senti le bois de la coque explosé. Je pense que j’ai tapé un objet métallique qui a détruit la coque. Le bateau s’est rempli d’eau en une heure. J’ai essayé d’écoper mais je me suis vite rendu compte que ce n’était pas possible et que cela ne servait à rien. J’ai eu de la batterie jusqu’à une demi-heure avant l’arrivée du cargo et d’Edulis sur zone. J’ai été étonné que tout le monde soit là si rapidement. J’avais tout préparé pour rester 1 ou 2 jours sans aide extérieure. Tout va bien… ».

Plus d’informations sur : www.charentemaritime-bahia.transat650.net

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire