Le Spi Ouest-France Intermarché, le traditionnel évènement nautique de ce WE pascal

400 bateaux sont annoncés pour cette nouvelle édition du Spi Ouest France-Intermarché.
Une douzaine de manches, selon les conditions météo bien entendu, devraient être courues pour chaque série de bateaux. Pour que les  bateaux puissent régater confortablement et en toute sécurité, quatre zones de course sont réparties en baie de Quiberon.

Christophe Gaumont, directeur de course du Spi Ouest-France

Christophe Gaumont, directeur de course du Spi Ouest-France Intermarché © Ouest-France

Petit tour d’horizon sur le Rond A, orchestré par Julien Bothuon.
C’est celui des Sportboat, ces monotypes rapides dessinés par des architectes inspirés.

Du fun, du sport et de la convivialité !

Les monotypes engagés sur le Rond A sont en quelque sorte un résumé de la flotte du Spi Ouest France-Intermarché.
On y retrouve les « ténors » de la course au large, notamment en Diam 24 et Open 7,50, les jeunes bizuths du ‘Spi’ sur les Open 5.70 et en Mach 6.5, le cocktail propre à l’événement, mélange de pros et d’amateurs, qui sont là pour la compétition mais aussi pour le plaisir et la convivialité.

Pour découvrir

Le plus petit des Sportboat c’est l’Open 5.70. Il est ce qu’on appelle un bateau d’apprentissage, conçu par le groupe d’architecte Finot- Conq.
Ils seront au nombre de 30. Ce quillard qui se manœuvre à trois équipiers sera le plus petit de toute la flotte du «Spi». «C’est un monotype formidable» explique Gaël Le Cléac’h, l’entraîneur du comité départemental de voile du Finistère. L’équipage de jeunes de moins de 18 ans est composé de Clémence Paugam, Joseph Cloarec (le frère de Damien) et Thomas Jourdren (le fils de Bruno).

Pour le plaisir aussi

Le Mach 6.5 est le plus léger, le plus économique, le plus facile et le plus rapide de sa catégorie. Il a été conçu par Sébastien Magnen, le seul double vainqueur de la Mini-Transat avec un bateau dessiné et construit par ses soins. Ce petit bolide sort des chantiers JPS Production qui ont aussi donné naissance à l’Open 7.50, autre Sportboat engagé sur le Spi Ouest France-Intermarché et courant sur le même rond.
Onze bateaux sont engagés dans cette série et on y retrouve les meilleurs équipages du moment,  comme Alternative Sailing (Jones), L’Ankou (Cloarec) et Actual (Le Blévec), et les outsiders tels Némo (Guédon), KMA3 (Gouron) et Mach2SD (de Saint Denis) et enfin des nouveaux venus comme Isabelle Joschke et son Generali-Horizon Mixité, ainsi que Tar’Mach (de Gonneville).

Isabelle Joschke a créé sa propre association «Horizon mixité» dont l’ambition est de promouvoir la mixité dans tous les domaines d’activités de la société. «Je veux prouver qu’il est possible d’être une femme et d’aller au bout de ses rêves. Les jeunes filles pensent trop souvent que la course au large, ce n’est pas pour elles. Ce n’est pas vrai. Malgré la difficulté physique, les femmes y réussissent aussi bien que les hommes».

Pour la bagarre

Changement d’ambiance pour ces séries qui attirent les skippers patentés.
Les 10 Open 7.50 sont aux mains des Jean-Pierre Dick, Marc Guillemot, Thomas Normand, Nicolas Groleau, Julien Villion, Maxime Paul, Fabien Delahaye, Jean-Pierre Nicol… Ce sont les petits frères des 60 pieds Imoca, pas de surprise donc d’y retrouver des skippers du Vendée Globe même si certains d’entre eux n’ont pas résisté aux doux yeux des Diam 24 qui navigueront aussi sur ce Rond A.

C’est l’autre série sur laquelle on ne se fera pas de cadeau, celle des Diam 24 One Design.
Ils sont 16 inscrits et les prétendants à la victoire sont nombreux pour ce premier round les opposant avant leur épreuve majeure : Le Tour de France à la Voile.
Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne), Yann Guichard (Spindfrift), Thomas Coville (Sodebo), Daniel Souben  (Sodebo), Jérémie Beyou (Maître Coq), Vincent Riou (PRB), Nicolas Béranger (Beijaflore), Sébastien Rogues (EDF Suez) ou encore Pierre Pennec qui remplacera pour l’occasion Franck Cammas (Groupama) .
« Le plateau est costaud. Il n’y a pas de « manche », que des bons. Ca va se bagarrer fort et ça tombe bien parce que c’est justement ce qu’on aime » se réjouit Lionel Lemonchois.

Début des hostilités ce vendredi, 11 heures.

http://www.spi-ouestfrance.com

https://www.facebook.com/SpiOuestFranceIntermarche

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire