Le Surcouf disparaît en 1942, emportant avec lui 700 sous-mariniers

Coulé accidentellement par un homologue américain dans la mer des Caraïbes dans la nuit du 18 au 19 février 1942, Le Surcouf, le plus grand sous-marin du monde, comptait à son bord cinq Capistes.
Coulé accidentellement par un homologue américain dans la mer des Caraïbes dans la nuit du 18 au 19 février 1942, Le Surcouf, le plus grand sous-marin du monde, comptait à son bord cinq Capistes.

Le Surcouf comptait à son bord cinq Capistes. Alain Le Dem de Pont-Croix, Jean Priol, d’Audierne (photo), Guillaume Pennamen de Plogoff, Jean-Pierre Couillandre et Jean-Noël Salaun, de l’île de Sein.

Dans la nuit du 18 au 19 février 1942, le sous-marin Le Surcouf emportait par le fond 132 marins des Forces françaises dans la mer des Caraïbes, avec cinq marins du Cap-Sizun à bord.
 Le plus grand sous-marin du monde

Les familles capistes se souviennent de cette cruelle année de 1942 durant laquelle 700 marins ont disparu : marins de la marine marchande, des forces navales françaises et des fusiliers marins du combat à Bir Hakeim (Libye). Le Surcouf était le plus grand sous-marin du monde. Sa construction a démarré en 1927 pour finir en 1934. Il était autonome pendant quatre-vingt-dix jours. D’une longueur de 20 m pour une largeur de 9 m, pour 2.800 tonnes, il était équipé de deux moteurs de 3.800 CV et deux moteurs électriques de 1.700 CV chacun, lui assurant une puissance de fonctionnement de 18 noeuds en surface et de dix noeuds en plongée. Il était équipé de plusieurs canons, quatre mitrailleuses et six lance-torpilles avec un hydravion d’observation, installé à l’arrière. En janvier 1942, ce sous-marin est envoyé dans le Pacifique où la guerre fait rage. Il part d’Halifax, via Panama. Le 18 février, à 18 h GMT, son dernier point est signalé, puis plus aucun signal du Surcouf.
 

Coulé accidentellement

 Aux alentours, le Thompson-Lykes, navire de commerce américain, tous feux éteints, signale avoir abordé et coulé accidentellement à 22 h 30 un bâtiment qu’il pensait être un sous-marin, à 75 milles du canal du Panama. C’était bien le Surcouf. N’ayant aucun radar, l’un et l’autre ignoraient leur présence respective.

Source :   Le Télégramme

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire