Le trophée Marie-Agnès Péron: 80 Minis 6,50 au départ de Dournenez

80 : une belle flotte, surtout en ces temps économiquement tendus…
Le duo « Courses Mini – Douarnenez » fonctionne à merveille.
Cette année de la Transat 6,50 (La Rochelle-Salvador de Bahia) le niveau sportif de cette 7e édition du Trophée MAP est particulièrement relevé et homogène : un sprint rase-cailloux et trompe-courant qui s’annonce intéressant.
TropheMAP-@Gildas-Hemon-Kerys Départ 2010

Depuis sa création en 2005, le Trophée Marie-Agnès Péron est très rapidement devenu une course qualificative pour la Mini-Transat.

Cette compétition de 200 milles en mer d’Iroise et en Bretagne sud, sans escale et en solitaire est déjà reconnue par les Ministes comme une course très technique et très tactique !
La relative faible longueur du parcours fait que cette course se joue à un rythme de sprinter..


Parcours de la course:

Les Minis s’élancent donc de la baie de Douarnenez vers l’île de Groix, et après avoir viré le plateau des Birvideaux, ils reviendront vers Douarnenez par la bouée occidentale de Sein. Il s’agira pour les Ministes de naviguer au plus près des cailloux entre le Raz de Sein, les Glénan et le phare d’Armen.
La MAP concentre en quelque sorte l’expérience de certains pour la transformer en exercice de style car il y a la navigation en solitaire, le double passage du Raz, les effets de courant des iles et du trafic qu’on y rencontre et le nombre de participants élevé.
Il y a quelques années, un brouillard épais a provoqué quelques échouages du coté des Glénan à l’aller tandis que le retour voyait certains, la fatigue aidant, aller tutoyer d’un peu près les cailloux du Raz.

Le Trophée MAP, un bel hommage à une concurrente disparue.
Marie-Agnès Péron, une jeune femme formidable, appréciée de tous.
Cette institutrice de profession, qui enseignait en Savoie, avait la passion de la voile.
Elle a fait naufrage à bord de son 6,50 dans la Mini Transat 91.
Après un premier départ au cours duquel elle a été heurtée par un autre concurrent, elle a dû revenir à quai. Avec une grosse bosse à la tête, et un bateau réparé, elle est repartie au petit matin et a rencontré un train de dépressions que les premiers avaient pu éviter. Une forte tempête à ce moment là avaiit secoué beaucoup de plaisanciers secourus par les marines compétentes.
On a retrouvé les restes de son 6,50 fracassé sur les rochers de la côte du Portugal.

Pour la liste des coureurs : cliquer ici

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire