L’éolien, un complément énergétique pour faire tourner le monde

Une analyse sur l’hiver 2012-2013 réalisée par RTE met en avant le rôle complémentaire de l’éolien par apport au nucléaire pendant la période hivernale.
L’éolien est indispensable dans le mix énergétique d’aujourd’hui, il l’est dans celui de demain.
Les professionnels interpellent Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie :
France Energie Eolienne demande un siège au « Parlement » du grand débat sur la transition énergétique.
Dans une analyse parue début novembre, RTE estimait que le risque de coupures d’électricité
pendant l’hiver prochain resterait modéré en France malgré un contexte européen de tension sur le marché de l’électricité.

Photo  de Georges Moreau - Port-Saint-Louis du Rhône du site FEE

RTE précise dans son analyse que l’accroissement du parc éolien français participe en effet à soutenir le réseau de janvier à mars lorsque la disponibilité du parc nucléaire est moindre.
En effet, les éoliennes produisent le plus en hiver au moment où la demande d’électricité est la plus forte.

D’après RTE, dans son bilan électrique 2011, « Le pic de production éolienne en 2011 a été enregistré le mercredi 7 décembre avec près de 5 350 MW. »

En outre, la contribution de l’éolien pour soutenir les pics de consommation d’électricité est aussi notée par le gestionnaire de réseau. Sur le mois de décembre 2011, l’éolien a ainsi produit 4,2% de l’électricité à 19h (HFrançaise) heure à laquelle la demande est la plus forte.

De plus, l’éolien est l’énergie renouvelable au coût le plus compétitif derrière l’hydraulique. Le soutien à l’éolien représente aujourd’hui 2 à 3€ par ménage et par an, alors que plus de 3% de la consommation électrique est déjà couverte par l’éolien.
L’éolien jouera une place centrale dans la transition énergétique.

D’après les calculs de FEE 25% de la demande future pourra être couverte par l’éolien à l’horizon 2030 moyennant 40 GW onshore et 15GW offshore.

L’association France Energie Eolienne représente l’ensemble des 11 000 professionnels qui font l’éolien en France. Elle demande à Delphine Batho, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie une place dans le « parlement » du grand débat sur la transition énergétique.

Nicolas Wolff, Président de France Energie Eolienne interpelle la ministre :
« L’éolien est une source d’énergie primordiale pour réussir la transition énergétique, elle mérite un siège à part entière au « Parlement » du débat et non un strapontin. ».

France Energie Eolienne
Fondée en 1996, l’association France Energie Eolienne (FEE) rassemble aujourd’hui plus de 250
acteurs de la filière éolienne et représente les intérêts de cette filière industrielle qui pèse déjà
plus de 11 000 emplois.
Elle vise à un développement harmonieux de ce nouveau secteur, afin de faire de la filière éolienne une industrie créatrice d’emplois non délocalisables et porteuse de développement en région.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire