« L’épopée du DETROIT  » deThomas Fleming Day… il y a 100 ans !

6308 milles, des États-Unis à la Russie en bateau à moteur ! un exploit extraordinaire et méconnue, une aventure vécue et menée par Thomas Fleming Day.

Le Detroit en 1912 -Editions La DécouvrancePremier journaliste nautique, fondateur de la revue mensuelle the Rudder en 1880,Thomas Fleming Day réalise une première traversée de l’Atlantique à la voile en 1911, sur un dériveur, le Seabird, en compagnie de deux équipiers.
Une  navigation réussie qui aura un fort retentissement et lui apportera un succès considérable.

Fort de cette remarquable expérience, un an plus tard, le journaliste, toujours à la barre de son mensuel consacré aux sports aquatiques et au nautisme, sera appelé pour tenter une autre aventure mais cette fois au moteur.

Le challenge consiste à emmener DETROIT, une embarcation à moteur construite spécifiquement  par les chantiers du Grand Lac pour tester le bateau et son moteur.

Si pour le Seabird les conditions météorologiques auront été correctes, il n’en sera pas de même pour cette hasardeuse expédition qui relèvera de l’exploit : une mer très difficile pendant toute la traversée, un bateau mal adapté et un équipage néophyte…Sur les quatre hommes embarqués, seuls trois trouveront leur place place sur le bateau, le quatrième sera débarqué à Queenstown (aujourd’hui Cobh) en Irlande.

Sur sa route le DETROIT croisera le Batavia, l’America’s, fera quelques escales avant d’atteindre Saint-Pétersbourg.

L'Hudson d'aujourdh'ui @A.Cassim

L'Hudson empmrunté par le Detroit

Au fil de son livre Thomas Fleming Day ne se contentera pas de nous raconter la dureté de la mer pour un tel bateau rouleur et inadapté pour cette route, la vie à bord, le bruit assourdissant du moteur, le froid ou l’eau douce au goût étrange, l’état des hommes;  mais empreint de son esprit journalistique, il distillera son récit de multiples anecdotes. Chaque situation sera éclairée par un rappel historique ou évènementiel.

Ce petit livre se lit avec passion et permet à tous de découvrir un siècle plus tard  l’histoire exceptionnelle de ce long voyage qui arrivera quand même à son terme grâce aux qualités marines et humaines d’un homme exceptionnel secondé par un équipage aux nerfs hors du commun.

A l’heure où des maxi multicoques tournent autour de la terre, il était une fois il y a 100 ans un autre type d’aventure maritime qui continue de forcer le respect.

A lire et à découvrir absolument cette aventure digne des premiers américains.

L’épopée du DETROIT en 1912
Thomas Fleming Day
Traduit de l’américain par Olivier Merbau
ÉditionsLa Découvrance

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire