Les arrivées se succèdent à Pointe à Pître

Les concurrents de la Route du Rhum terminent les uns après les autres leur belle aventure personnelle.
LUC COQUELIN POUR LE RIRE MEDECIN @A.Cassim

Marins aguerris ou marins amateurs ils sont arrivés de l’autre côté, ils ont parfois souffert, leur bateau aussi, ils ne sont peut-être sur les premières marches du podium, mais ils sont heureux d’avoir franchi la ligne d’arrivée.

Extrait du dernier communiqué de la Route du Rhum – La banque Postale :

Dans le camp de Class 40, ce dimanche, trois semaines après le départ de Saint-Malo, 25 solitaires ont affalé les voiles et mis un terme à une course océanique marquée par la complexité des conditions météo. Du côté de la catégorie Rhum, Luc Coquelin (Pour le Rire Médecin), ce marin antillais de cœur, boucle sa 4è participation en deuxième position derrière le vainqueur Andrea Mura (Vento Di Sardegna).
Dans les sillages de tous ces valeureux « va-t-en-mer » de retour sur terre, 20 autres solitaires, sur les 85 au départ, sont désormais attendus pour mettre un terme à cette grande transat de la liberté qui rassemble autant de grandes figures du large que de sympathiques visages amateurs sur les 3 540 milles du parcours.

Tous sur le pont pour Fiston !

Le public ne s’y laisse pas tromper, toujours plus nombreux pour saluer les navigateurs qui écrivent les pages de cette 9è édition, celle de tous les superlatifs.
L’arrivée du premier fils du pays sous les latitudes tropicales en témoigne encore. Philippe Fiston (Territoires Attitude), 24è Class 40, a coupé la ligne d’arrivée de la Route du Rhum-La Banque Postale 2010 ce dimanche matin (15h02’57 », heure Paris).
A l’heure où il rejoint le podium de la place de la Victoire, Pointe-à-Pitre fait darse comble pour accueillir l’idole des houles guadeloupéennes.Philippe Fiston arrivée RRhum @afp
Près de 10 000 personnes sont massées sur les quais et des embarcations qui lui font un cortège d’honneur. Fiston est de retour et fait chavirer la terre !

Philippe Fiston (Territoires Attitude), 24è Class40
Heure d’arrivée : 15 heures 02 minutes 57 secondes, dimanche 21 novembre
Temps de course : 21 jours 02 heures 00 minute 57 secondes
Vitesse moyenne sur les 3 539 milles du parcours : 6,99 noeuds

« Je suis ravi d’être là, d’être parmi vous, pour savourer ce moment avec les amis, les familles, et tous les Guadeloupéens. J’ai disputé la transat une première fois en 2006 et je me suis servi de cette expérience pour bien me comporter sur cette deuxième traversée. La première semaine, ce n’était pas évident de trouver le rythme. Au départ, j’ai fait le dos rond, mais j’ai fait une belle deuxième semaine, j’ai pas mal animé la course. J’ espérais pouvoir prendre une bonne place entre 10 et 15, mais j’ai raté le coche. C’est comme ça, c’est fini… Les premiers sont des fauves ! Ils ont attaqué tout de suite. De mon côté, j’ai pris confiance, j’ai découvert le bateau et je me suis bien amusé. Je suis content d’avoir vécu ça, et d’être là ! »

Tanguy de la Motte 15eme-Class 40Tanguy de Lamotte (Novedia-Initiatives), 15è Class40
Heure d’arrivée : 20 heures 46 minutes 00 seconde, samedi 20 novembre
Temps de course : 20 jours 07 heures 44 minutes 00 seconde
Vitesse moyenne sur les 3 539 milles du parcours : 7,26 noeuds

« De cette course, je retiens qu’il faut toujours se battre pour arriver et être satisfait de sa course. J’ai eu des moments difficiles pendant ma traversée et vu le niveau qu’il y avait cette année, je crois que je n’ai pas à rougir de ma 15e place. Cette course m’a poussé dans mes retranchements pour réparer ma grand voile déchirée. Il a fallu trouver ce mental de gagnant et de combattant. Cela m’a permis de faire des choses que je n’aurais jamais imaginées. Et après tous ces obstacles, l’arrivée est vraiment une belle récompense. En solitaire les émotions sont toujours hyper extrêmes, tu passes de l’euphorie au 40è sous sol en un instant. C’est incroyable de vivre ça, en pleine nuit, n’importe quand, au milieu de nulle part. »

Pete Goss, 14è Class40
Heure d’arrivée : 17 heures 58 minutes 10 secondes (heure de Paris), le samedi 20 novembre 2010
Temps de course : 20 jours 04 heures 56 minutes 10 secondes
Vitesse moyenne (parcours de 3 539 milles) : 7,30 noeuds

« C’était génial, j’ai vraiment apprécié. Je recommande la Route du Rhum à tout le monde ! C’était fantastique, j’ai pris du plaisir et ne déplore aucune avarie, le bateau est impeccable. Je n’avais pas navigué en solitaire depuis 13 ans. Après les quatre premiers jours, j’ai vraiment pu trouver mon rythme et de bons réflexes. Je trouve le concept de la Class40 très bon, les courses sont fabuleuses avec un bon niveau de compétition, et les bateaux vraiment excitants. Cette jeune classe va décoller, j’en suis sûr. »

Luc Coquelin (Pour le Rire Médecin), 2è catégorie Rhum
Heure d’arrivée : 01 heure 17minutes 36 secondes (heure de Paris), le dimanche 21 novembre 2010
Temps de course : 20 jours 13 heures 15 minutes 36 secondes
Vitesse moyenne (parcours de 3 539 milles) : 7,18 noeuds

« Je deviens le Poulidor de la Route du Rhum, je cumule les deuxièmes places. C’est vrai qu’il (Andrea Mura sur Vento Di Sardegna, ndlr) allait très vite, et j’avais beau cravacher derrière, il y avait toujours un écart de vitesse, je ne pouvais rien y faire, c’est comme ça. Les dernières nuits ont été un peu dures, il n’y avait pas beaucoup de vent, il fallait sans cesse régler, barrer, mais le fait de vous voir tous, la fatigue est déjà partie. Je pars avec mon bateau auquel je tiens vraiment, je n’ai pas des moyens énormes, je fais ce que je peux et du mieux que je peux, mais ça va, ça tient la route. Le bateau est nickel, je pourrai repartir demain !  »

Pour plus de photos et d’infos:

http://www.routedurhum-labanquepostale.com/fr/s08_multimedia/s08p01_photos.php?skipper=156

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire