Les conséquences du mauvais temps sur la flotte de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe

Abandon de Marc Lepesqueux suite à la casse de la quille
Déçu, très déçu, Marc Lepesqueux ne peut pas l’être moins après tout l’investissement mis ces derniers mois pour arriver au départ de la Route du Rhum avec un bateau high tech et fin prêt. La quille de son bateau a lâché cette nuit vers minuit trente. « J’allais me préparer à manger quand j’ai entendu un gros crac.  » Le bateau s’est alors mis à s’écarter du vent, il était clair que c’était la quille qui avait cassé ».
Afin de préserver le voilier et de rentrer au plus vite, Marc a pris la direction de Guernesey. Il devrait rallier Cherbourg ensuite.
Départ RR de Marc Lepequeux

Démâtage du Multi50 « Royan
A 10h15 ce lundi 3 novembre, la direction de course a reçu un appel du fils d’Alain Delhumeau, Johan, préparateur du bateau, annonçant le démâtage du Multi50 « Royan » dans l’Ouest de l’Ile d’Ouessant. La vigie du Stiff a le bateau en visuel et la direction de course est en liaison avec le CROSS CORSEN pour une éventuelle assistance.

Julien Mabit se déroute
Le skipper du Krysalid 42, Julien Mabit (Komilfo) a indiqué qu’il se déroutait vers l’Aber Wrac’h pour résoudre des problèmes électroniques, essentiellement de pilote automatique. Il devrait arriver dans le port breton vers 12h30.


Abandon de Gilles Buekenhout (Multi50 – Nootka pour Architectes de l’Urgence)

Au milieu de la nuit, dans des conditions de mer et de vent difficiles, Gilles Buekenhout a appelé, gorge serrée : « La course est hélas finie pour moi » Le bateau a perdu son safran. Peut-être a-t-il heurté un OFNI (objet flottant non identifié).  « Dommage, je marchais vraiment bien ! »
L’hélicoptère le survole et une remorque de la SNSM devrait arriver dans les 3 heures pour le remorquer vers le port le plus proche.


Thomas Coville sur Sodebo  en collision avec un cargo
Dimanche 2 novembre à 23h30, le Cross a informé la direction de course de La Route du Rhum-Destination Guadeloupe que Sodebo Ultim’ était entré en collision avec un cargo et que son skipper était sain et sauf. Le trimaran était presque sorti du rail et naviguait sous 3 ris et ORC,  progressant à une vitesse de 15/18 nœuds dans des grains actifs par 30 nœuds de vent de Sud-Ouest.
Dans le choc, le trimaran a perdu l’avant du flotteur tribord jusqu’au bras de liaison. La coque centrale semble avoir été aussi endommagée à l’avant. Sodebo Ultim’ se dirige vers le port de Roscoff, vent de travers, sous voilure réduite, appuyé sur le flotteur bâbord.  Son équipe technique qui était en stand-by à Brest se rendra dans la nuit à Roscoff où le trimaran est attendu dans la matinée.

Abandon d’Erik Nigon le skipper de Vers un monde sans sida

Il déplore une déchirure irréparable dans sa grand voile. Il fait actuellement route vers le Four et envisage ensuite de poursuivre vers la Rochelle son port d’attache.   » Je n’ai besoin dit-il d’aucune assistance, seulement des copains à l’arrivée. Ce fut une nuit compliquée à cause des conditions de mer. Elle était très hachée avec des marches entre les morceaux de houle. Il fallait se tenir de tous les côtés. Le vent était irrégulier, ça faisait mal aux bras. »

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire