Les déboires du skipper belge, le forcent à abandonner la VELUX 5 OCEANS

Christophe Bullens se retire de LA VELUX 5 OCEANS
CHRISTOPHE BULLENS skipper blege de la VELUX 5 OCEANS  @A.Cassim

Le skipper belge ne reprendra pas le départ de la 2e étape depuis Cape Town

Victime de problèmes (14) à répétition à bord de son monocoque Five Oceans of Smiles too, le navigateur belge Christophe Bullens a décidé de ne pas continuer la course.
Alors qu’il reprenait le départ de la 2e étape entre Cape Town et Wellington pour une troisième fois, une partie du rail de grand-voile s’est encore arrachée, le contraignant à faire demi-tour de façon définitive.

Son retour à Cape Town implique qu’il ne pourra plus arriver en Nouvelle-Zélande avant la date du départ, le 6 février 2011, de la troisième étape de la VELUX 5 OCEANS.
De plus, du fait que la deuxième étape actuelle implique de traverser l’océan Indien par les mers du Grand Sud sur un bateau sur lequel les problèmes s’accumule depuis le départ à La Rochelle, il a préféré se retirer de la course.

C’est donc une grosse déception pour ce marin de 49 ans qui avait demontré tant de détermination depuis son départ de La Rochelle le 17 octobre dernier.

« Les difficultés rencontrées ont eu raison de moi et de mon bateau et m’empêchent de continuer, » a déclaré Christophe Bullens. « Je n’ai malheureusement pas d’autre choix que de renoncer. Ce ne serait ni raisonnable, ni intelligent, mais dangereux. Il faut savoir être réaliste à un moment et ne pas s’entêter par vanité. On ne fait pas ce genre de course pour se prouver aux autres mais par défi envers soi-même et je n’ai pas le droit d’engager dans un chemin sans raison tous ceux qui m’ont aidé jusqu’à présent. »

« Christophe a montré beaucoup de détermination et de ténacité pour réaliser son rêve de prendre part à la VELUX 5 OCEANS » a commenté David Adams, le directeur de course de la VELUX 5 OCEANS. « Il demeure un exemple pour notre sport et il représente parfaitement l’esprit de cette course. C’est triste de voir Christophe quitter la compétition mais sa décision est raisonnable étant donné qu’il devait affronter les mers du Sud lors de cette deuxième étape. Nous souhaitons bonne chance à Christophe pour ses futurs projets et nous espérons le revoir au départ de la VELUX 5 OCEANS en 2014. »

Etonnant : la liste des événements qui se sont succédés jusqu’à l’abandon de Christophe Bullens :

5 octobre 2010 : Le premier Eco 60 de Christophe, Five Oceans of Smiles, démâte lors du convoyage vers La Rochelle. Avec son équipe, il part à la recherche d’un autre voilier pour participer au tour du monde

13 octobre 2010 : Christophe prend en main, à quatre jours du départ de la course, l’Artech 60 de Jean-Baptiste Dejeanty

17 octobre 2010 : Christophe prend le départ de la VELUX 5 OCEANS avant de rentrer à La Rochelle après avoir effectué une qualification de 48 heures

24 octobre 2010 : Une semaine après le départ des autres concurrent et après avoir terminé la préparation de son bateau, il prend le départ à La Rochelle de la première étape vers Cape Town

1er novembre 2010 : Christophe est contraint de s’arrêter à Gran Canaria pendant 48 heures pour faire réparer sa grand-voile déchirée lors d’un coup de vent

10 novembre 2010 : Souffrant d’une fièvre, Christophe fait escale au Cap Vert pour voir un médecin

25 novembre 2010 : Five Oceans of Smiles too est victime d’une voie d’eau

28 novembre 2010 : Le bateau de Christophe heurte une baleine

6 décembre 2010 : Après 49 jours de mer, Christophe arrive à Cape Town, seulement 5 jours avant le départ de la deuxième étape

16 décembre 2010 : Le départ de la deuxième étape est donné après un report de quatre jours en raison de la météo

17 décembre 2010 : Christophe rentre à Cape Town en raison de problèmes d’électronique et de safrans

20 décembre 2010 : Soutenu par de nombreux bénévoles à Cape Town, Christophe est en mesure de reprendre le départ de la course

22 décembre 2010 : Victime de problèmes d’arrachement de rails de grand-voile sur le mât de Five Oceans of Smiles too, il fait de nouveau demi-tour

1er Janvier 2011 : Christophe quitte une troisième fois Cape Town, mais le rail de grand-voile casse encore

3 janvier 2011 : Christophe abandonne la VELUX 5 OCEANS

Malgré sa grande déception, Christophe demeure toujours aussi positif au sujet de sa participation à la VELUX 5 OCEANS. « J’ai participé à beaucoup de courses dans ma vie » a-t-il ajouté. « C’est la première régate de ma vie où je vois tant d’entraide, tant de fraternité, non seulement entre les concurrents mais aussi entre les familles, les préparateurs, les organisateurs et les admirateurs. C’est une classe fantastique, la seule au monde où, pour une course en solitaire, je n’ai jamais eu autant d’équipiers. »*

www.velux5oceans.com/fr/

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à Les déboires du skipper belge, le forcent à abandonner la VELUX 5 OCEANS

    1. Ping : Les déboires du skipper belge, le forcent à abandonner la VELUX 5 … | Sailing Valley

    Laisser un commentaire