Les dernières chances du chantier naval Wauquiez

L’intersyndicale a fait une demande de délais auprès du tribunal de commerce pour permettre aux industriels et professionnels du nautisme, présents au salon nautique de PARIS, de trouver une solution.
UN WAUQUIEZ

Mise en liquidation judiciaire, les repreneurs du chantier, qui emploie 65 employés, se font rare.

Dernière chance pour le chantier de construction navale Wauquiez, le 14 décembre 2010, au tribunal du commerce, de Tourcoing avec les 3 options possibles : le bon repreneur, le saucissonage des chantiers ou la liquidation judiciaire.(Intersydicale)

Le groupe Bénéteau, avait racheté Wauquiez, alors en redressement judiciaire en 1997,  pour un euro symbolique. Alors confronté à un effondrement de ses résultats, il a vendu la société en octobre 2008 à Verdoso Industry dirigé par M.Thiebaut

Wauquiez était l’un des rares chantier à posséder son propre atelier de menuiserie et d’ébénisterie. Avec des architectes de renom, comme Marc Lombard qui devait sortir le 47 pieds Wauquiez et des concepteurs comme Philippe Monnet pour le Pilot Saloon 65, le chantier n’a pu survivre à la crise.
« Nos bateaux ont une âme »

Une vie dédiée à la construction de bateaux hors du commun, telle est la destinée d’Henri Wauquiez, qui donna son nom au chantier en 1965.

« Un mot suffit à résumer l’état d’esprit dans lequel est construit chacun de nos voiliers : la qualité. Nous n’avons pas choisi la voie de l’industrialisation, nous préférons laisser parler notre savoir faire pour vous offrir des bateaux authentiques. Des bateaux sûrs, performants et confortables, pour tous ceux dont la vie est rythmée par la passion de la mer ».

http://wauquiez-vigilance-fo-cgt.blog4ever.com/blog/index-449648.html

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire