Les îles de Guadeloupe partenaires de la Mini Transat

La 20e édition de la Mini Transat mènera les concurrents de Douarnenez à Pointe-à-Pitre avec une escale à Lanzarote.
Départ de la première étape, le 19 septembre de Douarnenez ,
Départ de la deuxième étape, le 31 octobre de Lanzarote

Mini
En 2013, en revenant aux Antilles, destination historique de la course, les organisateurs de la Mini Transat posaient les bases d’une collaboration future avec ses partenaires guadeloupéens. C’est maintenant chose faite puisque la prochaine édition de l’épreuve se dénommera maintenant Mini Transat – îles de Guadeloupe.

Ce partenariat vient renforcer l’organisation de l’épreuve. C’est aussi la garantie d’un accueil d’exception pour les navigateurs solitaires qui auront traversé l’Atlantique. Avec l’apport de la ville de Douarnenez, du Conseil général du Finistère, du Conseil régional de Bretagne, des CCI de Quimper-Cornouaille et de Guadeloupe, l’investissement des collectivités est une des marques de fabrique de cette épreuve atypique, véritable marchepied vers une carrière de coureurs du large pour les uns, aventure initiatique pour les autres. C’est enfin la meilleure des manières de sécuriser l’événement pour les éditions à venir.

Pour cette édition 2015, ils étaient nombreux à vouloir signer dès l’ouverture des inscriptions.
Le plus rapide a été Ian Lipinski qui courra sur un bateau de série qui fait déjà figure d’épouvantail, l’Ofcet 650.
Ils seront 84 sur la ligne de départ à Douarnenez. Pour y être, tous devront être passé par les qualifications obligatoires imposées par la classe Mini, soit un parcours de qualification de 1000 milles, et justifier de 1000 autres milles en course, dont une en solitaire.
Certains ont déjà pris de l’avance : ceux qui étaient déjà de la Mini Transat 2013 (pour peu qu’ils courent sur le même bateau) ou bien ceux qui ont participé aux Sables – Les Açores en 2014.
Pour les autres, il reste les courses d’avant saison de 2015 pour finir de boucler leur inscription.
Le rêve a ses exigences.

Comme le veut la tradition, c’est à 18h que sous l’égide de Bertrand Nardin, Président de Douarnenez Courses, d’Alix Nabajoth, vice-président de la Région Guadeloupe, qu’a été hissé le pavillon de la Mini Transat, accompagné du coup de trompe signalant le début des inscriptions. En trente minutes, c’est plus de cinquante dossiers qui ont été déposés.

Ils ont dit :
M. Alix Nabajoth, Vice-Président de la Région Guadeloupe et chargé de la commission sport.
« Nous sommes fiers d’être partenaires de la Mini Transat – Îles de Guadeloupe. Nous allons tout faire pour vous accueillir au mieux. La collaboration avec Douarnenez promet d’être fructueuse. Et pourquoi pas, poser les bases d’une nouvelle édition en 2017. »

Ian Lipinski, premier inscrit à la Mini Transat – Îles de Guadeloupe 2015
« C’est un hasard si je me suis inscrit le premier. Je n’avais rien prémédité. J’étais juste au bon endroit, au bon moment. L’important n’est pas d’être le premier inscrit, mais bien de montrer ce que l’on vaut sur l’eau… En 2013, j’avais chaviré après moins de 24 heures de course, cette

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire