Les solitaires en Voile Olympique sauvent la mise

Finn, Laser, Match Race, Star … et les autres …à suivre

Finn : Lobert toujours sur le podium

Jonathan Lobert décroche la palme du plus grand sourire en Finn avec une troisième journée dans la même veine que les deux premières. Pourtant, rien n’était gagné aujourd’hui avec un plan d’eau plus miné qu’un terrain militaire et où rien n’était plus simple que de faire des erreurs. Alors que le Danois, Hoegh – Christensen poursuit son show avec une victoire et une deuxième place, Jon assure et rassure avec ses manches de 6 et 7 qui lui permettent de rester sur le podium provisoire. Encore une fois, il s’appuie sur une vitesse ahurissante au portant qui lui permet de sauver toutes les situations. Demain, Jonathan sera de repos – comme tous ses concurrents finnistes – et cette journée de récupération ne sera pas superflue.

Jonathan Lobert : « j’arrive encore à faire des vents arrière de folie »
« Je suis content car c’était une journée compliquée. J’avais la sensation que ça passait à gauche et finalement, c’était à droite. Il y a des trous de vent mais j’arrive encore à faire des vents arrière de folie et de bons bords de près. Mon idée, c’est de faire le maximum chaque jour. J’essaie d’être toujours à fond. Le repos va me faire du bien et avec un peu de chance, il va dérégler le Danois ! Je vais faire un tour, changer d’air… »

Jour de repos.
____________________________________

JO2012  En laser Bernaz Photo : JM-Liot  / FFV

 

Laser Standard : Speedy Bernaz

Journée intense pour Jean-Baptiste et pour les Laseristes en général qui ont enchaîné deux longues manches dans des conditions éreintantes. Pourtant, Jean-Baptiste a de quoi se frotter les mains. En terminant 6ème et 9ème, il grappille 4 places aux général et réalise – de loin – la meilleure progression française de la journée. « Je suis en pleine confiance » lâche le Sudiste de retour à terre. Au portant, il est un peu comme le Speedy Gonzales qui transperce la flotte avec un nuage de fumée dans le tableau arrière. « J’ai dû gagner une dizaine de places lors de la deuxième manche » se réjouit-il.

Jean-Baptiste Bernaz : « Je prends de bons départs et je vais vite au portant »
« C’est une bonne journée. Je prends de bons départs et je vais vite au portant. J’avais discuté avec le coach des 49er de la tactique au départ. Il m’a dit que pour eux, c’était passé à fond à gauche. C’est ce que je sentais aussi. Je suis allé voir et c’était vrai. Sur la deuxième, j’ai dû me donner. Le parcours était très long et ils ont même été amenés à le réduire. J’ai fait un super bord de portant où j’ai encore gagné une dizaine de places. Je suis en pleine confiance mais j’ai pris cher ! On a eu deux longues manches d’une heure, dans des conditions très physiques. C’est épuisant. Une bonne récup et ça ira mieux. »

Pour ce mercredi 1er août :
12.10 : Manche 5
13.40 : Manche 6

____________________________________
RS :X : Une entrée en scène physique

Champion du monde en titre et médaillé d’argent à Pékin, Julien Bontemps était très attendu pour cette première journée de compétition en planche à voile. Pourtant, le Nantais signe une mauvaise journée avec des places de 23 et de 14.  Il est ce soir en 19ème position du classement général – une anomalie statistique dans sa carrière – quand ses petits camarades prennent la poudre d’escampette à l’image du Néerlandais Dorian Van Rijsselberge qui gagne les deux manches. « J’ai mal réglé mon matériel d’entrée de jeu » regrette Julien qui attendait un vent un peu plus fort et a fait ses réglages en fonction. Cette recherche de puissance a fini de le pénaliser lorsqu’il a cassé son aileron sur le bord de près. « Il était très sollicité. Il ne s’est pas cassé en deux mais c’est à l’intérieur et il perd ses propriétés de rigidité et de souplesse » explique Julien qui a été amené à réparer illico presto, avant de prendre le deuxième départ. Charline Picon, elle, fait son entrée dans le grand bain olympique et est épatée par la ténacité de ses concurrentes : « c’est hyper physique, il n’y a pas une fille qui lâche. Sur la première course, je me suis vue dans les 4-5 alors que je termine 9ème ! » La Rochelaise a voulu mettre à profit les quelques minutes entre les deux manches pour réparer son palan mais est arrivée en milieu de procédure sur la ligne. Trop tard pour prendre les places de choix, elle doit se faufiler près du Comité, alors qu’elle aurait tout donné pour se placer à l’opposé, près de la bouée comme l’Espagnole qui claque la manche.

Julien Bontemps : « J’ai un gros soucis sur les bords de près »
« Je suis très déçu. J’ai un gros souci sur les bords de près alors que je prends de bons départs. J’ai dû régler mon matos trop puissamment. Je vais faire le point ce soir sur ce que j’ai ressenti mais j’ai mal réglé mon matériel d’entrée de jeu. En plus, j’ai cassé mon aileron sur la première manche. A cause de mes réglages, il était très sollicité et il m’a lâché. Il n’est pas cassé en deux mais, c’est à l’intérieur et il perd ses propriétés de rigidité et de souplesse. Les JO c’est long. Il n’y a pas à gamberger, juste à faire un bilan. »

Charline Picon : « c’est hyper compact »
« Sur la première manche, je suis dans le coup mais j’ai mal placé mon virement. C’est hyper physique, pas une fille ne lâche. La première manche est correcte mais pas top. J’ai eu un souci technique avec mon palan. J’ai voulu réparer entre les deux manches et je suis arrivée tard sur la ligne. Je suis partie du mauvais côté. On a entre 15 et 20 nœuds, ce n’est pas ce que je préfère et on va avoir ça toute la semaine. Mais je vais me battre ! Les écarts se resserrent depuis plusieurs mois et ici, c’est hyper compact. Il ne faut pas lâcher une seconde sur la vitesse. »

Suivre les planches ce 1er août
Hommes :
12.00 : Manche 3
13.00 : Manche 4

Femmes :
14.00 : Manche 3
14.50 : Manche 44

____________________________________
Radial : Sarah Steyaert à la peine

Bis repetita pour Sarah Steyaert en Laser Radial avec une journée à peine meilleure que la précédente. « J’ai une vitesse banale, je n’ai donc pas le droit à l’erreur » résume t’elle sans fard. Avec plus de 40 points de retard sur la troisième, Sarah ne se berce plus d’illusions sur sa capacité à grimper sur le podium. Dans cette série, c’est l’Irlandaise Annalise Murphy qui crée l’événement et promène la meute d’un bout à l’autre du plan d’eau. Elle a gagné les quatre premières courses et on voit mal ce qui pourrait arrêter sa folle échappée.

Sarah Steyaert : « C’est pas planté mais c’est mal barré »
« J’ai pris un très mauvais départ alors que j’étais au bon endroit. Ça va être dur. Ce n’est pas planté mais c’est sacrément mal barré. J’ai une vitesse banale, pas comme l’Irlandaise (qui gagne les quatre premières manches, ndlr). Je n’ai  donc pas le droit à l’erreur. J’ai passé les trois dernières années à préparer un concours et je n’ai pas autant navigué que les autres. En un an, je n’ai pas pu rattraper mon retard et dans les conditions ventées, c’est dur. Je paie mon concours mais la vie ne s’arrête pas là. »

Pour ce 1er août:
12.00 : Manche 5
13.30 : Manche 6

____________________________________
49er : Journée difficile pour Manu et Steph

Il y a des jours comme ça où rien ne va et c’est un peu ce qu’il s’est passé pour Manu Dyen et Steph Christidis qui ont bien du mal à voir un coin de ciel bleu dans ce 31 Juillet 2012. « On a pris de mauvais départs et on avait de mauvais projets » résume Manu, le barreur. Dit autrement, le 49er français est parti du mauvais côté à chaque fois et s’est sans doute pris un sac en plastique dans la dérive au moment où il commençait à relever la tête. « Nous avions un déficit de vitesse sur un bord et ça nous a fait perdre trois places » raconte Stephane. Le coach, Guillaume Chiellino est loin d’être satisfait de ce bilan provisoire mais garde confiance dans ses ouailles qui ont « le potentiel et l’envie » pour revenir aux avants postes. Au mois de juin, ils avaient débuté leur championnat encore plus mal avant de terminer sur la deuxième marche du podium. Dans cette série, ce sont les Australiens Outteridge et Jensen qui dominent sans surprise après deux jours de course.

Manu Dyen et Stéphane Christidis : « C’est frustrant »

« On fait une mauvaise journée, on a pris de mauvais départs et on avait de mauvais projets. Sur la première manche, on a réussi à revenir dans le match mais on a ensuite perdu du terrain. C’est frustrant. Nous sommes partis du mauvais côté mais on est revenus sixième. Ensuite, nous avons du prendre un sac plastique ou quelque chose. Nous avions un déficit de vitesse sur un bord et ça nous a fait perdre trois places. Sur la deuxième manche, nous n’avons pas fait grand-chose de bon de toute la course. On a fait que quatre manches sur seize et c’est hyper serré. Ça brasse beaucoup dans les classements. »

Pour ce 1er août : 
12.00 : Manche 5
12.50 : Manche 6

____________________________________
Star : Rohart et Ponsot sans illusions

La manche gagnée en ouverture des JO semble bien loin aujourd’hui pour Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot qui ne sont toujours pas parvenus – en dehors de cette première course miraculeuse – à rentrer dans le top ten. Ce soir, les deux hommes accusent un retard de près de 30 points sur le troisième, Frederik Loof, et peuvent difficilement rêver d’une médaille. « Il y a encore des places à prendre » souligne Philippe Gouard, DTN de la Fédération Française de Voile.

Pour demain
Jour de repos

____________________________________
Match Race : “Du vrai match racing”

Les Françaises ont disputé deux matchs très serrés aujourd’hui. Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand se sont inclinées face aux Américaines puis aux Anglaises. C’est sur la ligne que Lucy Mac Gregor a réussi à s’emparer de la victoire sur le deuxième match ! Forcément haletant pour le clan Français venu soutenir les filles depuis la colline de Fort Nothe. Demain, elles affronteront l’Espagnole. A suivre à partir de 14h00.

Claire Leroy : « Du vrai match racing ! »
« On a fait deux très beaux matchs. Contre les USA, le combat était rapproché. Elles avaient une pénalité qu’elles ont réussi à réparer et on a fini par une belle bataille au portant. Ça se joue sur une longueur. Sur le deuxième, face à l’Anglaise, on a pris un bon départ. On est passée en tête au vent. Elles sont repassées au portant, on a repris la tête au près suivant et finalement, ça s’est joué sur la ligne pour elles. C’était deux matchs très disputés. Du vrai match racing. »

Pour ce 1er août : 
14.00 : FRA / ESP

____________________________________
Le point météo, avec David Lanier

Petit changement météo mercredi puisque l’on passera dans un synoptique plus gauche proche du 180 (Sud) et d’une intensité moyenne comprise entre 17 et 25 nœuds dans un ciel alternant entre les éclaircies et les passages nuageux.

____________________________________
Résultats après les manches du jour :

Finn après 6 manches : 

1 – Jonas Hogh-Christensen (DEN) / 7 pts
2 – Ben Ainslie(GBR) / 17 pts
3 – Jonathan Lobert (SNO Nantes – Equipe de France Militaire) / 23 pts

Star après 6 manches : 
1 – Iain Percy / Andrew Simpson (GBR) / 10 pts
2 – Robert Scheidt / Bruno Prada (BRA) / 14 pts
3 – Fredrik Loof / Max Salminen (SWE) / 17 pts

11 – Xavier Rohart / Pierre Alexis Ponsot (YC La Pelle / SNO Nantes) / 47 pts

49er après 4 manches : 
1 – I Jensen / N Outteridge (AUS) / 15 pts
2 – P Burling / B Tuke (NZL) / 24 pts
3 – P Lang / A Norregaard (DEN) / 26 pts

7– Manu Dyen / Stéphane Christidis (CNV Aix les Bains – Equipe de France Douane / EV Cagnes sur Mer – Equipe de France Militaire) / 31 pts

Laser Radial après 4 manches :
1 – Annalise Murphy (IRL) / 4 pts
2 – EvI Van Acker (IRL) / 16 pts
3 – Marit Bouwmeester (NED) / 18 pts

15 – Sarah Steyaert (CV Chatelaillon) / 66 pts

Laser après 4 manches :
1 – Tom Slingsby (AUS) / 11 pts
2 – Lemesos (CYP) /  15 pts
3 – Myrgren Rasmus (SWE) / 25 pts

6 – JB Bernaz / 24 pts (CN Ste Maxime) / 39 pts

RS:X Men après 2 manches
1 – Dorian Van Russelberge (NED) / 2 pts
2 – Przemyslaw Miarczynski (POL) / 4 pts
3 – Toni Wilhelm (GER) / 6 pts

19 – Julien Bontemps (ASPTT Nantes) / 37 pts


RS:X Women après 2 manches 

1 – Marina Alabau (ESP) / 3 pts
2 – Lee El Korsiz (ISR) / 4 pts
3 –  Zofia Noceti – Klepacka (POL) / 7 pts

10 – Charline Picon (Palmyr atlantic voile – SNCF) / 20 pts
Match Race Round Robins après 6 matchs (2 poules) : 
1 – Price/Curtis/Whitty (AUS) / 100%
2 – Echegoyen / Toro Prieto / Pumariega (ESP) / 83%
2 – Skudina / Siuzeva / Oblova (RUS) / 83%
4 – Tunnicliffe / Capozzi / O’Bryan Vandemoer (USA) / 66%
4 – Macgregor / Lush / Macgregor (GBR) / 66%
6 – Claire Leroy / Elodie Bertrand / Marie Riou (SN St Quay Portrieux, CV Arcachon, USAM Voile ) / 50%
6 – Hazard / Hansen / Pyatt (NZL) 50%
….


Tous les résultats : www.london2012.com/sailing/schedule-and-results/

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire