Les Terres Australes et Antarctiques Françaises, stars à Océanopolis

Manchots Royaux @Cédric Marteau TAAFPour sa 10ème édition, le Festival du Film de l’Aventure Océanographique braque ses projecteurs sur les Terres australes et antarctiques françaises

Au programme du 22 au 31 octobre : plus de 50 documentaires, 4 longs métrages, mais aussi des rencontres et un spectacle inédit sur ce vaste territoire qui s’étend des îles Eparses aux espaces antarctiques de la Terre Adélie…

Les TAAF:

Sous des latitudes éloignées de toute civilisation, les Terres australes et antarctiques françaises constituent un monde à part où la nature conserve tous ses droits.
Les Taaf, espace maritime immense de plus de 2,3 millions de km2, est un terrain d’études privilégié pour les chercheurs et les acteurs de la protection de l’environnement.
Chaque année, les campagnes d’hivernage rassemblent quelques 150 personnes. Qu’ils soient chercheurs, scientifiques, médecins, marins, artisans, ils ont vécu aux Taff des expériences exceptionnelles et sont les invités du lundi 25 au vendredi 29 octobre, entre 15 et 16h, autour de Philippe Abalan.

Le premier épisode de cette série « Parlez-moi des terres australes ! » réunira Régis Pédriat de la Ligue de la Protection des Oiseaux et Sami Hassani, responsable de l’équipe mammifères marins et oiseaux de mer, sur le thème « Du dodo au manchot ».Reconstitution d'un DODO sur l'Ile aux Aigrettes à Maurice @A.Cassim

Regis Pedriat est allé pendant  13 mois entre novembre 2007 et décembre 2008 pour une mission d’études aux Kerguelen sur les grands prédateurs marins, oiseaux et mammifères, qui peuplent ces terres perdues, entre 40e rugissants et 50e hurlants.

Biologique de formation et salarié de la LPO, Régis Pédriat a étudié sur le terrain le comportement des prédateurs marins, notamment le pétrel plongeur, le « plonplon », qui reste dit-il « un oiseau étonnant » Régis Pédriat a passé « un mois complet à observer du lever au coucher de soleil le manchot royal, reconnaissable à sa doudoune qu’on croirait sortie tout droit de la Guerre des Etoiles ! Tous ces animaux développent des capacités exceptionnelles d’adaptation à ces milieux extrêmes. Ils manifestent très peu de crainte vis-à-vis de l’homme. Mes notes, mes observations in-situ sur ces espèces constituent des données pour les scientifiques ».

Pour Régis Pédriat  « Cette campagne d’hiver m’a permis de vivre une année formidable, tant sur le plan humain, que sur le plan scientifique dans des paysages exceptionnels. Depuis mon retour, il ne se passe pas une journée sans que je pense à cette expédition. Je me sens rattaché aux Taaf et je pense bien sûr très vite y retourner. »

Autres grands rendez-vous :Albatros à bec jaune

Une saison dans les 40e rugissants
Réalisé par Charles Véron – 26′ – Aligal Productions

Charles Véron a partagé pendant trois mois, le temps d’une marée, le quotidien des 35 hommes qui vivent et travaillent à bord du chalutier « l’île de la Réunion », dans les eaux du grand sud de l’océan Indien, au large des îles Kerguelen. Une vie dure loin de tout, où l’on travaille douze heures par jour pour pêcher un étrange poisson qui finira congelé sur les marchés japonais ou américains. En dépit de la modernité du bateau, la pêche à Kerguelen est l’héritière des anciens terre-neuvas : une survivance de la grande pêche.

ou encore :

Le printemps des phoques de Weddell – Réalisé par Luc Jacquet – 27′ – 1996

En Antarctique vit toute l’année le phoque de Weddell, un mammifère marin qui a su s’adapter aux conditions climatiques du continent le plus froid de la planète. Mais avant d’être à son aise sur la banquise et dans ces eaux glacées, le pinnipède doit passer par une laborieuse initiation ; la caméra suit les premières semaines de la vie, celles de tous les dangers, d’un jeune phoque de Wedell.

La plage aux éléphants de mer – Réalisé par Thierry Thomas – 29′ – 1994

C’est la fin de l’hiver aux îles Kerguelen, aux confins de l’Antarctique. Une plage, jusque-là abandonnée aux seuls manchots, voit soudain arriver d’étranges envahisseurs : des milliers d’éléphants de mer. Ce documentaire montre à travers de magnifiques images le difficile quotidien des femelles éléphants de mer entre luttes acharnées de mâles et frénésie qui entraîne le décès de nombreux petits écrasés sous les quelques 3.5 tonnes du géniteur. Apreté du quotidien, profusion de vie, de mort, parfois et enfin, dans le calme revenu sur la plage, des milliers de petits qui perpétuent la vie…. une histoire sans fin ici contée comme le journal d’un observateur naturaliste.

Juan de Nova, l’île de corailAffiche 10 ème Festival Film Aventure Océanographique
Réalisé par Rémy Tézier – 52′ – 2004 – Tec Tec productions

Juan de Nova … Ile perdue dans l’immensité de l’océan indien entre l’Afrique et Madagascar. Mieux comprendre le récif corallien pour mieux le protéger, c’est l’objectif d’une mission scientifique composée de cinq chercheuses qui ne sont pas au bout de leurs surprises. Les premiers survols et plongées sont inquiétants. A Juan de Nova, le corail est malade – il a blanchi – les polypes meurent et les formations coralliennes sont recouvertes d’algues. Quelles en sont les raisons ? Le récif peut-il être sauvé ?

Pour plus d’infos : www.oceanopolis.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire