L’impact des DCP abordé lors de la Commission des pêches du Pacifique Ouest et Central du 2 au 9 décembre

C’est à Manille, aux Philippines. que se tient à partir d’aujourd’hui la Commission des Pêches du Pacifique Ouest et Central, et ses enjeux sont considérables par apport à l’exploitation thonière et autres espèces marines
La Commission est en charge de la Pêche au large des côtes du Japon, de la Corée du Sud et du Pacifique Sud.
Il faut savoir q’une grande proportion des thons est en provenance de ces zones qui couvrent presque 20% de la surface du globe.

Lors de cette commission, Pew Environment Group va promouvoir un certains nombre de ses priorités menées sur plusieurs campagnes internationales, notamment en matière de lutte contre la pêche illicite et non déclarée ainsi que sur la prolifération des dispositifs de concentration de poissons.

Ces dispositifs (DCP) ne bénéficient actuellement d’aucune gestion ni régulation, avec des conséquences potentiellement désastreuses sur les écosystèmes océaniques et les stocks halieutiques.
Afin d’attirer l’attention sur ce problème, le Pew Environment Group s’attelle pour la première fois à la toute première évaluation du nombre de dispositifs de concentration de poissons, et présentera ses études pendant cette réunion.
Thon-rouge Photo-Ocean

Selon les estimations publiées par  le Pew Environment Group 47.000 à 105.000 poissons sont pêchés grâce aux DCP sont actuellement en cours d’utilisation dans le monde entier pour capturer le thon et d’autres espèces de poissons,
Pew publiera cette première estimation de l’utilisation des DCP à l’Ouest et du Centre des pêches du Pacifique réunion de la Commission aujourd’hui pour attirer l’attention sur cette technique de pêche croissante et non réglementée.

Comme l’a déclaré Amanda Nickson, directeur de la conservation du thon à la Pew Environment Group.

«Le déploiement de dizaines de milliers de poissons à la dérive des dispositifs de concentration dans les océans du monde avec peu ou pas de surveillance est extrêmement inquiétant », a déclaré Amanda Nickson, directeur de la conservation du thon à la Pew Environment Group.

Les DCP ou dispositifs de concentration de poissons, avantages et désastres

Les DCP sont utilisés par les pêcheurs pour attirer le thon et d’autres espèces de poissons.
Ils sont immergés souvent au-dessous de 50 mètres de la surface et peuvent être fabriqués à partir d’une variété de matériaux, y compris les flotteurs de bambou, rubans en plastique, et de vieux  filets. Ils peuvent être à la dérive depuis des années et attirer une grande variété de vie marine, y compris le thon listao, requins, marlins, juvéniles d’albacore et le thon obèse.
La pêche sous DCP est très répandue et en augmentation croissante

Ce système efficace permettant une pêche plus facile pour un plus grande prise de poissons.
Cette méthode est utilisée pour la capture du thon dans la plus grande partie des zones de pêche du monde, et contribue à la sur-pêche du thon obèse dans l’océan Pacifique.
En outre, les tortues de mer, requins et poissons juvéniles sont souvent capturés et tués dans ce processus de pêche autour des DCP, des centaines d’espèces étant attirées par ces engins flottants.

Les scientifiques ne sont pas claires quant à l’impact global de l’utilisation des DCP à grande échelle sur l’écosystème marin, mais l’installation de ces systèmes de pêche sont de plus en plus nombreux.
En outre, des milliers de DCP dérivants sont perdus ou abandonnés par les navires de pêche chaque année, ce qui aggrave le problème déjà important des débris à la dérive.

« L’industrie de la pêche n’est pas tenue de rendre compte de l’utilisation des DCP. Il est permis de jouer avec la santé de l’océan, et il est temps que les gouvernements exigent la pleine responsabilité et la gestion de cet engin de pêche à risque et en pleine prolifération », a déclaré Nickson.

L’estimation Pew Environment Group a été obtenue à partir de données recueillies auprès des publications scientifiques et de celles des industries de la pêche, ainsi que des documents des régions chargées de la gestion des pêches au thon.
Thon Bateau de pêche-photo-Ocean
L’appel de la Pew
A l’occasion de cette commission de l’Ouest et du Centre des pêches du Pacifique (WCPFC) la réunion d’aujourd’hui, le Pew appelle les gouvernements à prendre des mesures pour exiger le partage d’informations et autres aspects de la gestion et réglementation des DCP.

Dans l’intervalle, le Pew a exhorté les pêcheurs, les gestionnaires de flottes et de bouées satellites , qui savent  tous combien de DCP sont déployés, à coopérer avec les gouvernements, les organismes de gestion des pêches comme la WCPFC, et demande aux scientifiques de partager leurs données sur les nombres, les lieux et sur les dispositifs qui ont pu être récupérés.

Des images chocs

Pour mettre en évidence cette pratique croissante et nuisible, le cinéaste et biologiste marin primé Rick Rosenthal, en collaboration avec Logic société de production Wild, publie des images exclusives de DCP et de leur utilisation.
Ce film de trois minutes montre pourquoi la vie marine est attiré par des objets flottants en mer, le déploiement des navires autour de ces DCP et quels sont les risques posés par leur utilisation et leur prolifération.
Le film et une animation illustrant l’impact de ces  DCP est disponible à www.pewenvironment.org .

 

.

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire