Lionel Lemonchois, toujours à la dérive dans la coque de son catamaran renversé

Europe 1 a pu joindre ce matin le skipper Lionel Lemonchois.
Parti de Port Louis le 17 janvier pour tenter de battre le record entre Lorient et l’Ile Maurice (établi par Francis Joyon en 2 radiaamar@icloud.com009), en solitaire à bord de son maxi-trimaran Prince de Bretagne, Lionel Lemonchois a déclenché manuellement sa balise de détresse dans l’Atlantique-Sud lundi dernier…
Le vainqueur de la Route du Rhum en 2006 a expliqué que son multicoque avait chaviré, alors qu’il se trouvait alors à environ 800 milles des côtes brésiliennes, à la latitude de Rio de Janeiro, mais qu’il était « en sécurité à l’intérieur de la coque centrale ».
Une semaine, seul, à la dérive, au milieu de l’Océan Atlantique… Europe 1 a pu le joindre.

inbord-pdb-2013-photo-M.Mochet

 

Il explique : « Oui ça va… Le temps est long ! Une semaine à la dérive sur un bateau retourné, c’est long ! Le moral a pris une grande claque au moment du chavirage. Après, j’ai essayé de me maintenir, de m’occuper dans le bateau, avoir toujours quelque chose à faire pour éviter de trop gamberger… Il y a des hauts et des bas : je n’avais pas vu un bateau depuis 10 jours, je viens de croiser un petit bateau de croisière argentin avec qui j’ai discuté juste avant votre appel… Ça fait du bien au moral de parler à quelqu’un : seul à la dérive, c’est un peu dur. J’attends un remorqueur qui devrait arriver d’ici 3 ou 4 jours et on va faire une tentative de retourner le bateau et de le remorquer jusqu’à Rio. »

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire