Mais quelle est donc l’image des pêcheurs français ?

Comment avoir l’avis des français sur leurs marins-pêcheurs ?
Le comité national des pêches maritimes (CNPMEM) a mandaté  l’IPSOS d’une enquête auprès de la population du territoire national et l’observatoire des pêches françaises sur l’Image de ce métier.
Résultats : 89 % des Français affirment avoir une bonne opinion des pêcheurs français et 72 % du secteur de la pêche.

Surtout, l’image du secteur comme des pêcheurs eux-mêmes s’est améliorée au cours des 10 dernières années (pour respectivement 53% et73% des Français). Des évolutions ont été ressenties.

Sur les pratiques de pêches
Si l’image des pécheurs est aussi bonne et a progressé, c’est parce que les Français ont le sentiment que le secteur a commencé à changer; plus de 7 Français sur 10 estiment qu’ils font évoluer leurs pratiques de pêche (73%).

 @A.CASSIMConcernant l’environnement
62 % des personnes interrogées considèrent qu’ils ont pris conscience de leurs responsabilités vis-à-vis de l’environnement et que depuis ces 5 dernières années, des efforts ont été menés dans le domaine de sa protection (67 % contre 33 % qui pensent le contraire).

Les Français interrogés estiment même que les pécheurs sont devenus de véritables acteurs de la préservation des espèces et des espaces marins.
Ainsi, plus de 6 Français sur 10 estiment qu’ils sont respectueux des règlements édictés dans le domaine des quotas de pêche (67%) et de la sauvegarde des espèces menacées (62%).
Ils estiment aussi que le secteur a fait de réels efforts pour éviter le plus possible les captures accidentelles de mammifères marins (62%).
Mieux, dans ce domaine, 59 % estiment que les pêcheurs ont fait aussi des efforts ces dernières années pour agir en collaboration avec les pouvoirs publics, notamment pour rendre compte aux autorités de l’évolution des stocks de poissons et de crustacés et témoigner des changements et des perturbations qui surviennent en mer par la faute de l’homme (62%).
Dans le domaine de la protection de l’environnement, la majorité des personnes interrogées estiment d’ailleurs que le secteur français de la pêche en fait plus que ceux des autres pays de l’UE (54%) ou ni plus, ni moins (20%). Seulement un Français sur quatre considère qu’il est moins efficace que ceux des autres pays dans ce domaine (26%).

Toutefois, les Français en attendent plus de la part des pêcheurs. Ils considèrent que globalement, les actions mises en place par le secteur de la pêche dans le domaine de la protection de l’environnement ne sont pas encore suffisantes (même si 42% estiment au contraire qu’elles le sont).

Dans le domaine de l’environnement, les attentes se font de plus en plus fortes au fur et à mesure des années. Les efforts ont été fortement perçus mais ils en attendent encore plus de la part de ce secteur qui a été longtemps montré du doigt et le reste encore par une partie de la population. D’autant plus qu’ils considèrent que ce secteur est sPoisson @  A.Cassimstratégique pour la protection des ressources maritimes (80%).

Pêche et sécurité alimentaire : un gage de qualité
En termes de qualité et de sécurité alimentaire, le secteur français de la pêche bénéficie aussi d’une très bonne image. Plus de 8 Français sur 10 considèrent que le secteur fournit des produits et des services de qualité (82%). Lorsque l’on parle des pêcheurs (et non pas du secteur), la perception du niveau de qualité est encore plus forte : 89% considèrent qu’ils fournissent des produits de qualité.
Dans le domaine de la sécurité alimentaire, ils se montrent aussi très confiants : 80% des personnes interrogées estiment que le secteur a acquis un niveau de sécurité alimentaire élevé (80%).

La pêche, secteur indispensable mais perçu en crise
C’est dans le domaine économique que les Français ont la moins bonne image du secteur. Certes, dans un contexte très terne et très anxiogène, 83 % estiment que la pêche est indispensable au dynamisme économique de notre pays mais 55 % estiment que le secteur participe au dynamisme économique de notre pays même s’ils ont le sentiment que les pêcheurs investissent dans leur outil de travail (84%).

Pire, ils le perçoivent comme étant socialement en crise et pensent très majoritairement que ce n’est pas une activité créatrice d’emplois (68%). D’ailleurs, moins d’un interviewé sur deux estime qu’il évolue dans le bon sens (48%).

Un métier respecté mais anxiogène
Conséquence, si le métier de marin pêcheur est massivement perçu comme intéressant (77%) et formateur (77%), il est aussi considéré comme peu rémunérateur (84%), difficile (97%), peu compatible avec la vie de famille (88%) et dangereux (95%).

Plus grave, seulement 22 % pensent que c’est un métier d’avenir, la perception du contexte économique dans lequel évolue le secteur pèse probablement pour beaucoup. Conséquence, seulement 40% des Français encourageraient leur enfant ou un ami très proche à faire ce métier (contre 60% qui ne le feraient pas).

Enquête réalisée auprès de 1009 personnes, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Source IPSOSCNPMEM

 

 

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire