Maitre CoQ , blessé, désormais hors course,Jérémie son skipper désolé

« On dit que les grands champions sont ceux qui se relèvent. Je vais me relever, mais là, il va me falloir un peu de temps… »  : colère et tristesse mêlées dans la voix de Jérémie Beyou ce matin au téléphone.
Il est impossible de réparer seul, même provisoirement, le vérin de quille de son Maître CoQ. Il ne peut continuer sa route dans des conditions sécuritaires minimum.
Il n’y a pas d’autre issue que l’abandon du Vendée Globe.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire