Mar mostro a démâté cet après-midi de lundi

PUMA Ocean Racing powered by BERG a annoncé avoir cassé son mât sur la première étape de la Volvo Ocean Race 2011-12, partie il y a 17 jours du port espagnol d’Alicante. L’équipage n’est pas blessé.
Le gréement de Mar Mostro est tombé vers 15h00 UTC dans l’Atlantique sud, à environ 2150 milles du Cap, en Afrique du Sud.

Puma démâtage « Nous naviguions sur bâbord amure, » a expliqué le skipper Ken Read, « au reaching dans 22, 23 noeuds de vent d’est-nord-est et dans des vagues de trois mètres quand le mât est tombé. Il n’y a pas eu de signes avant-coureurs.
« Il n’y a pas eu de panique à bord et tous les équipiers sont sains et saufs.

« Grâce à un remarquable sens marin, les trois parties du mât et toutes les voiles ont été récupérées. Nous n’avons pas suspendu la course pour l’instant et examinons nos options.
« Pour le moment, nous n’utilisons pas notre moteur. Nous prenons quelques instants pour clarifier nos esprits et réfléchir aux prochaines étapes. Nos plans pourraient nous dérouter vers l’île de Tristan de Cunha – à environ 700 milles de nous, pratiquement sur la route pour Le Cap.

« Nous sommes les 11 personnes les plus tristes et les plus déçues sur terre. Nous étions dans une confortable deuxième position, cap au sud pour rejoindre le dernier front et traverser l’Atlantique sud jusqu’au Cap.
« Nous avions prévu d’y être dans cinq jours. À ce stade, mon objectif est de m’assurer que nous ramenons l’équipage en toute sécurité. Nous examinons toutes les options pour revenir dans la course. »

Les services de secours brésiliens ont été informés et sont prêts à intervenir si nécessaire.

L’organisation de la Volvo Ocean Race est en contact constant avec l’équipage pour analyser l’étendue des dégâts et s’assurer qu’il reçoit tout le soutien nécessaire pour gérer la situation.
Les causes du démâtage ne sont pas connues à ce stade. Le fabricant du gréement n’est cependant pas le même que celui d’Abu Dhabi Ocean Racing, qui a démâté au début de la première étape.

L’équipe technique de PUMA Ocean Racing travaille à un plan de secours pour s’assurer que le bateau peut rejoindre la course aussi vite qu’il est possible d’un point de vue pratique. Elle travaille avec la Volvo Ocean Race pour déterminer la cause du démâtage.
www.volvooceanrace.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire