« Micros-polluants et bassin versant » au coeur des « Rencontres de la Vilaine » à Férel

Des équipes de Recherche et Développement ont pour mission de développer et de mettre en valeur des solutions innovantes pour le groupe SAUR
Pour débattre de sujets fondamentaux autour de l’eau le Groupe SAUR région Ouest,  a créé un colloque au nom évocateur des« Rencontres de la Vilaine » .

Le 20 septembre 2011 à Férel (Morbihan), a eu lieu la 2ème de ces « Rencontres « en partenariat avec l’Institut d’Aménagement de la Vilaine (IAV), le Laboratoire d’Etudes et de Recherche en Environnement et Santé de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique SP (LERES / EHESP) et l’Ecole des Métiers de l’Environnement.

Le thème de ce deuxième colloque consacré  » aux micro-polluants » a été élargi au bassin versant de la Vilaine.
Pour en débattre et présenter les avancées dans ce domaine de recherche, se sont réunis sur le site de l’Usine d’Eau Potable de Drézet, des spécialistes, politiques et autres acteurs intéressés et concernés par ce sujet.
Les Rencontres de la Vilaine @A.Cassim
La Vilaine et son bassin versant: portrait
La Vilaine fleuve de l’ouest de la France il prend sa source sur la Colline de Juvigné, à 150m d’altitude et se jette dans l’Océan Atlantique après 230 km de parcours, traversant 2 Régions : la Bretagne et le Pays de la Loire et 4 Départements :
Mayenne, IUSINE D EAU DE DREZET DANS LA COMMUNE DE  FEREL @A.CASSIMle et Vilaine, Loire Atlantique, et Morbihan.
Le bassin versant d’une surface de 10 400 km², concerne deux Départements de plus, les Côtes d’Armor et le Maine et Loire.

La qualité des eaux en Bretagne constitue un problème majeur.

La directive réglementaire relative aux eaux de surface et aux eaux destinées à la consommation est très rigoureuse à ce sujet.
40 stations prélèvent de l’eau sur ce fleuve.

Sur le bassin versant de la Vilaine, les pollutions sont dues à la pression importante de l’agriculture et notamment de l’élevage. Ses faibles débits peuvent aussi accentuer la qualité de l’eau.
Depuis 2010 a été mis en place des contrôles additionnels à ceux déjà répertoriés.
Il en résulte que selon des analyses effectuées 12 nouveaux polluants ont été découverts.
En juin 2011 les résultats ont fait apparaître 80 substances issues des pesticides, et les substances émergents, issues des produits pharmaceutiques ainsi que des composés perfluorés.

Pour protéger la santé , il faut aussi protéger l’environnement.

Les aspects règlementaires, sanitaires et environnementaux sont en évolution constante dans les textes.
On ne traite pas les micro polluants au fil de l’eau, mais on va les chercher .
Et avant de les traiter il faut les connaître, les identifier, les échantillonner.
L’approche règlementaire va beaucoup plus vite que celle sur la qualité et le coût de la recherche est un des facteurs pénalisants dans la problématique des micro-polluants.

A écouter Olivier THOMAS, Professeur des Écoles des Mines (en détachement) Directeur du LERES (EHESP)

Le Directeur Olivier Thomas

Olivier Thomas directeur de l'EHESP
La production d’eau potable répond à des normes européennes très strictes

Or les exigences sont croissantes sur la surveillance des milieux aquatiques, dans les effluents pour l’eau potable, et pour les eaux de surface ( qui à terme pourraient alimenter ces dernières).

L’usine d’eau de  Drézet sous contrôle permanent.

La qualité des eaux en Bretagne constitue un problème majeur.

L’ Usine de traitement des eaux du Drezet commune de Férel,  prend son eau dans la Vilaine, et alimente 11 collectivités des départements de Loire Atlantique, du Morbihan et d’Ile et Vilaine.
De Vannes à la Baule et St Nazaire en passant par Redon et bientôt Rennes, ce sont 90 000 m3 d’eau potable qui sont produites quotidiennement par cette usine moderne et performante de Férel.
Chaque année entre 15 et 20 millions de m3 d’eau sont livrées aux collectivités.

Ces chiffres font de l’usine de cette commune de Férel, la plus importante en Bretagne.

Pour pister la qualité de cette eau du bassin versant de la Vilaine, des observatoires ont été mis en place en amont sur différents points stratégiques, notamment sur l’Oust, son affluent principal, ce qui permet aux spécialistes de l’Usine de Drézet, d’anticiper les risques et d’adapter les caractéristiques du traitement à la qualité de l’eau observée.

Les facteurs les plus importants de la pollution étant plus communément les nitrates, le phosphore et les pesticides, des paramètres à surveiller de près et dont la présence sont déclassant pour l’alimentation en eau potable.

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire