Moonbeam of Fife au coeur de la 10e édition des Voiles du Vieux-Port

Plus que deux jours pour cette 10e édition des Voiles du Vieux-Port (14-17 juin 2012)
Parmi les concurrents ce fabuleux bateau  « Moonbeam of Fife »

Moonbeam aux Voiles du Vieux Port (jeudi 14 juin 2012)

« On a l’impression de naviguer sur une œuvre dʼart », sourit Jérôme Milcent qui navigue
depuis quatre ans, sur le numéro trois de la famille Moonbeam.
Appelé aussi Moonbeam III, le troisième fils est né en 1903, dans les Dock de Fairlie, commandé par lʼavocat londonien Charles Plumtree Johnson.
Vétu de bois verni sept mois par an, le Cotre Aurique a rapidement émigré en Méditerranée, dans les années vingt.
La quête dʼune autre ambiance, de conditions de régates plus favorables, sans oublier le côté festif de certains ports… Cela nʼa pas duré ! Puisque très rapidement, tout le monde se désintéresse de Moonbeam of Fife, qui est abandonné en France durant un quart de siècle.
En 1988, les anciens chantiers Camper Nicholson de Southampton, le restaurent, et à partir de ce moment-là, il commence à participer aux rassemblements de voiles dʼépoque. Il remporte les Voiles de Saint-Tropez en 2008, en catégorie Epoques Auriques A.
A Marseille, sʼil ne lʼa jamais emporté, il a osé un grand spectacle lʼan dernier :
Une entrée sous voile dans le Vieux-Port, jusquʼau Quai de la Fraternité, là fait demi-tour et il affale… Spectacle grandiose, et interdit, mais il y a prescription !

La course :

La Méditerranée nʼest jamais un fleuve tranquille !
La 10e édition des Voiles du Vieux-Port lʼa découvert à ses dépends ! La faute au Mistral, qui a bloqué une partie de la flotte entre Toulon et Porquerolles, jusquʼà hier-soir tard… Et puis, le vent est tombé ! Tellement bas, que ces mêmes bateaux sont arrivés en fin dʼaprès-midi… manquant les premiers départs, donnés à 13h.
Par cette première journée dʼété marseillaise, la flottille de 25 bateaux sʼest élancée en
rade sud avec un bon petit 10 nœuds de thermique, inattendu, sur un parcours de seize miles.
Les petits dʼabord, les moyens et les « gros » pour terminer.
Le Frioul par lʼextérieur et un petit tour en rade sud pour cette démarrer cette 10e édition des Voiles du Vieux-Port.
Le retour de la Pointe rouge offre un spectacle magnifique avec une flotte réunie, qui voit le White Dolphin barré par Yann Delplace, passer la ligne en tête.
Une seule régate dans cette journée… en attendant les absents.

Quelques mots des skippers

Yann Delplace (Skipper de White Dolphin depuis trois ans) : « On termine premier au
réel, et ça ne mʼétonne pas trop ! On nʼa pas trop de mérite, le bateau marche tout seul. On a
un bateau hallucinant de vitesse. Si on ne fait pas dʼerreurs, on laisse systématiquement
derrière nous, Moonbeam et Halloween. White Dolphin est un bateau intouchable, dès quʼil y
a sept nœuds de vent. Construit en 1967, ce Sangermani est un bateau très sûr dans le gros
temps. Le niveau des Classiques monte de plus en plus depuis cinq ans, les grands skippers
se mettent aux Classiques comme Philippe Poupon ou Loïc Peyron qui sont déjà venus sur
White Dolphin. Cʼest un grand plaisir dʼêtre à Marseille ! Tous ces travaux sont
impressionnants, mais par la suite, ça sera une ville extraordinaire. Et puis ce MuCEM à la
sortie du port, ça va être grandiose. »

Thomas Roche (skipper dʼIrene 8 depuis trois ans) – « Cʼest une belle première journée,
même si on nʼest pas au top au niveau du classement. On finit troisième en réel, et
certainement cinquième en compensé. Mais ce nʼest pas étonnant, dans la mesure où cʼest la
première fois que lʼéquipage navigue ensemble, et puis le bateau a un handicap sévère au
niveau du temps. Cʼest attachant de naviguer sur ces bateaux chargés dʼhistoire. On vient de
retrouver des photos datant de 1936, représentant le couple princier de Norvège, en train de
pique-niquer sur Irene 8. Il y a de plus en plus un esprit de compétition sur le circuit, les
bateaux sont mieux préparés, et surtout, il y a de nouveaux bateaux comme Jour de Fête, qui
est très performant, et qui fait monter le niveau. »

Les classements de la course 1 (5 classes)

Epoque Marconi 1 – 1/ Jour de Fête (Francis Van de Velde)

Epoque Marconi 2 – 1/ Sonda (Pascal Borel)

Classique Marconi 1 – 1/ White Dolphin (Yann Delplace)

Classique Marconi 2 – 1/ Kertios 3 (Franck Bourriot)

Epoque Aurique – 1/ Nan (Philippe Menhinick)

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire