Nuit sous un croissant de lune ou sous la croix du sud, nous allons guetter l’arrivée d’Eole.

Plus que quelques jours avant l’arrivée du défi intégration. Ils l’ont  rêvé ils l’ont fait.
Défi Intégration Il sont déjà de l’autre côté de la planète, ils vont arriver là où dans les lavabos l’eau s’évacue dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Pendant que les yeux son rivés sur autre transatlantique celle-là elle est bien belle.

Elle est une longue route qui aura mené trois marins valides, deux marins handicapés et une reporter partis le 8 septembre de Lorient en France pour arriver à Port -Louis à l’Ile Maurice

Parti le 8 septembre de Lorient, le Jolokia devrait rentrer dans le chenal de Port Louis à L’Ile Maurice, en début de semaine prochaine.

Leur but : montrer qu’il est possible, notamment dans les entreprises, d’intégrer les personnes handicapées dans les équipes, en ne cédant rien à l’exigence et à la performance.

Le 11/11/2010,  envoyé du bateau le texte d’Eric , magnifique,  en dit long  .

Attendez-nous ! On arrive !

« Empétollé dans les hautes pressions de l’anticyclone des Mascareignes, je rédige une news que je n’aurais jamais du écrire puisque j’étais intimement persuadé que nous serions arrivé alors ou au pire en train d’arriver.
Le bateau est actuellement scotché dans une mer sans ride.
C’est absolument irréel.
On a l’impression d’être dans un grand studio de cinéma hollywoodien dans lequel on simule cette navigation tellement on ne sent pas l’air.
Tout à l’heure, nous avons eu droit à un superbe coucher de soleil.
Toutes les conditions étaient réunies pour le rayon vert mais malheureusement le spectacle a juste été magnifique.

Quels sentiments sont les nôtres ici ce soir à 500 milles de l’arrivée, de la famille, des amis, d’un bon repas ?
Et bien il y a de la frustration évidemment. Comment pourrait-il ne pas y en avoir ? L'équipage de Défi Intégration, cap sur l'Ile Maurice
Cela fait 64 jours que nous sommes partis de Lorient.
Nous avons patiemment tracé notre sillage mille par mille sur l’Atlantique et sur l’Indien.
Plus de 10 000 milles soit 18 000 kms sur la grande bleue à la vitesse d’une bicyclette.
Tous les jours, nous avons regardé ce petit curseur rouge sur Maxsea avancer sur une carte du monde tellement vaste.
Une grande boucle autour de l’immense continent africain à la force du poignet.
Et aujourd’hui notre route s’arrête à deux pas de la fin comme ça sans prévenir. « Isn’t it ironic don’t you think? » chante Alanis Morissette.
On entonne le refrain avec elle « Ironique oui ! » Depuis plusieurs jours nous savons que nos proches débarquent au fur et à mesure à l’aéroport de l’île Maurice avec la ferme intention d’en découdre avec une fête de retrouvailles mémorable.
Et nous on barbote à 1 noeuds (ah c’est déjà bien 1 noeuds !) ce qui nous met la ligne d’arrivée à 570 heures de la proue de Jolokia soit à quasiment 24 jours de mer. Ironique oui oui ! »

« … On voudrait leur dire « Attendez-nous ! On arrive ! On fait de notre mieux ! ça va le faire ! »
Les fichiers météo sont formels. Le vent revient et il sera bien orienté pour nous offrir la ligne d’arrivée en route directe.
Nous avons un petit pécule de milles dans l’est pour cela. On espère que ça va payer maintenant.
Cette nuit sous un croissant de lune ou sous la croix du sud, nous allons guetter l’arrivée d’Eole «  »

« …. Il est 22h et je vous jure que c’est vrai. Olivier vient de crier dans le cockpit. Le bateau file plein nord à 4 noeuds. Eole doit sûrement être passionné et généreux… »

Retrouvez la suite sur : www.defi-integration.com/category/actualites/

Bon vent à ce formidables marins et à Eric Bélion qui a  réalisé sur le bateau Kifouine un tour du monde de deux ans pour permettre à 45 jeunes infirmes moteurs cérébraux de larguer les amarres.

Plus d’informations sur www.defi-integration.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire