Pêcheurs professionnels en eau douce

Les conditions essentielles pour pratiquer la pêche en eau douce :

Le statut de pêcheur professionnel en eau douce est défini par le Code de l’Environnement, la qualité de pêcheur professionnel en eau douce est reconnue à toute personne qui exerce la pêche à temps plein ou partiel.

Rivière à saumons

Le  pêcheur professionnel en eau douce doit adhérer à l’association agréée départementale ou interdépartementale de pêcheurs professionnels en eau douce dans le ressort de laquelle il exerce son activité et détenir un droit de pêche. Les compagnons d’un pêcheur professionnel doivent adhérer à l’association dans les mêmes conditions.

Les marins pêcheurs professionnels qui pratiquent la pêche en eau douce doivent également adhérer à l’association agréée de pêcheurs professionnels en eau douce.

On compte en France 532 pêcheurs professionnels en eau douce et compagnons,
les trois quarts étant des professionnels fluviaux.

Adhérer à une association

L’adhésion à l’association agréée de pêcheurs professionnels en eau douce est subordonnée à l’engagement par le demandeur :

de participer à la gestion piscicole et de tenir un carnet de pêche  et de consacrer au moins 600 heures par an à la pêche professionnelle en eau douce.

Les associations

Les associations agréées de pêcheurs professionnels regroupent, dans le cadre départemental ou interdépartemental, les pêcheurs professionnels exerçant à temps plein ou partiel. Ces associations contribuent à la surveillance de la pêche et participent à la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques.

Les associations les plus importantes en nombre de pêcheurs sont celles de l’Adour, de Loire-Atlantique et de Gironde, c’est-à-dire celles situées à l’embouchure des fleuves et où le nombre de licences accordées est relativement important.
Ces associations comptent par ailleurs des marins, notamment en Loire Atlantique où ils représentent 55% des effectifs.
A elles trois, ces associations regroupent 53% des professionnels fluviaux, et 58% si on leur adjoint Rhône Aval Méditerranée
Un quart des professionnels fluviaux est réparti le long des parties amont des fleuves
et de leurs principaux affluents (Loire Bretagne, Rhône-Saône, Franche Comté, Rhin et
Seine -Normandie).
Le dernier quart des effectifs se trouve sur les lacs alpins.

On peut noter que 17 pêcheurs du lac Léman sont en fait des retraités qui bénéficient d’une licence
de petite pêche et du droit de vendre leurs poissons (spécificité réglementaire limitée aux
lacs alpins).

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à Pêcheurs professionnels en eau douce

    1. godin dit :

      j’aime se site web

    Laisser un commentaire