Peintre de la Marine au coeur des bateaux gris

Stéphane Dugast, aventurier des temps moderne, a rencontré sur les chantiers de St Nazaire une jeune femme qui vit de sa passion pour la peinture.

Marie-Détré peintre de la MarineDiplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Marie Détrée est devenue peintre officiel de la Marine depuis avril dernier. Celle qui vit et travaille dans la Manche peint et dessine au gré de ses embarquements ou de ses pérégrinations dans les ports. Passionnée de bateaux, l’artiste a décidé cet automne de se rendre dans un port phare de la côte Atlantique afin de témoigner de la naissance d’un navire. «Un bateau gris de surcroît» s’enthousiasmait-elle…

Stéphane Dugast : Quelles raisons vous ont poussée à venir sur le chantier du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Dixmude ?

– Marie Détrée : Mon idée, c’était de suivre la construction d’un bâtiment de la Marine. Renseignements pris, j’ai su que le Dixmude était en cours de construction. Même si j’arrive un peu tard, ça fait 10 mois que le chantier est réellement lancé et j’ai raté la pose symbolique du premier bloc, c’était à mes yeux important d’aller peindre ce géant des mers. J’en suis à mon deuxième séjour ici à Saint-Nazaire. Ma première gouache, je l’ai réalisée dans les bureaux de la Marine qui se trouvent à proximité de la cale sèche où se  construit en ce moment le Dixmude. J’ai réalisé cette gouache au chaud à cause de la pluie ce jour là. J’ai d’emblée voulu peindre le bateau dans son environnement, dans sa cale avec les grues et les échafaudages, le tout baigné par une lumière griMarie Détré  - une de ses peintures se.Marie Détré  -peinture

S.D : Que vous inspirent les chantiers STX, et plus globalement Saint-Nazaire ?

– Ce qui est sûr c’est que je suis plutôt habitué aux lumières de la  Manche où je réside ou à celles du nord de la Bretagne. C’est en venant sur le chantier du Dixmude que j’ai fait la rencontre de Saint-Nazaire. Cette ville, meurtrie par les bombardements de la seconde guerre mondiale et reconstruite à la hâte, a beaucoup de charme malgré ses blessures. Cette ville est pour moi une source d’inspiration inépuisable grâce à ses nombreux éléments et vestiges industriels. En même temps, c’est coloré, ce qui confère à l’ensemble une ambiance portuaire dont je suis fana.

S.D :  Dans votre travail artistique, vous vous êtes également intéressée aux hommes du chantier ?

– Et aux femmes ! J’ai ainsi réalisé une gouache en forme de clin d’œil à l’équipe qui travaille ici. C’est une vue lors d’une réunion de chantier dans le radier du Dixmude. C’est une peinture symbolique mais j’ai voulu réunir les différents intervenants du chantier. Il y a la Marine nationale bien évidemment au centre, STX le constructeur et la DGA. Cette peinture s’est imposée pour des raisons pratiques. Le radier, c’est l’un des rares endroits en intérieur où il y a de la lumière naturelle. Vous savez, peindre un BPC en construction çà n’est pas évident… En intérieur, ce ne sont que des lumières avec des néons, on ne voit pas grand-chose. Ce jour là le radier du Dixmude était baigné par une belle lumière. J’ai pu ainsi jouer sur les ombres chinoises…
(EXTRAIT COLS BLEUS, bi-mensuel de la Marine n°2959)

http://stephanedugast.hautetfort.com/

Photographie : © Bernard BIGER / STX Europe
Gouaches : © Marie DETREE

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à Peintre de la Marine au coeur des bateaux gris

    1. Ping : Les tweets qui mentionnent Peintre de la Marine au coeur des bateaux gris | Seableue -- Topsy.com

    Laisser un commentaire